Rapprochement d'élus Républicains avec Macron : LR écope le navire, le FN à l'abordage

- Avec AFP

Rapprochement d'élus Républicains avec Macron : LR écope le navire, le FN à l'abordage© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Le président de la République Emmanuel Macron

Si Florian Philippot voit dans la réponse à la «main tendue» de Macron d'élus LR la preuve de la constitution d'un «parti unique mondialiste», les cadres du parti minimisent l'impact de cet appel et resserrent les rangs avant les législatives.

Le secrétaire général adjoint Les Républicains Eric Ciotti a estimé le 17 mai que l'appel d'élus Les Républicains (LR) à saisir la «main tendue» d'Emmanuel Macron était «une gifle» aux candidats LR en campagne pour les législatives, avec pour finalité le souhait d'entrer au gouvernement d'Edouard Philippe.

«Cet appel à la main tendue, je [le] considère moi plutôt comme une gifle donnée à nos candidats», a déclaré le député LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), sur Europe 1.

«Beaucoup espèrent être au gouvernement, soyons clairs», a-t-il poursuivi ajoutant : «Cette main tendue, c’est la main sur le téléphone portable pour qu’on les appelle.»

«Nous, nous voulons être clairs, avec François Baroin, sur des convictions. L'important, c’est d’établir ce qui nous différencie. Ca ne veut pas dire que demain il ne faudra pas réformer complètement notre famille politique. [...] Il faudra une ligne idéologique claire, ça ne veut pas dire que sur tel ou tel sujet on ne sera pas amener à voter comme le gouvernement», a développé Eric Ciotti.

Interrogé sur le cas de Nathalie Kosciusko-Morizet, signataire de l'appel à saisir la main tendue du président, Eric Ciotti a été clair : «Si elle figure dans le gouvernement, eh bien ce sera une décision de ne plus participer à notre famille politique.»

«Le pouvoir attire. C'est extraordinairement humain», a pour sa part reconnu sur CNews Eric Woerth, chargé du projet LR pour les législatives, pour qui les personnalités LR qui accepteraient d'entrer au gouvernement «ont tort».

Dans un communiqué publié le 16 mai, le bureau politique des Républicains avait réaffirmé que leur projet n'était «évidemment pas celui des candidats d'En Marche!».

Lire aussi : Borloo, NKM et d'autres élus de droite et du centre appellent à saisir «la main tendue» de Macron

«C'est une grande clarification»

Florian Philippot, vice-président du Front national (FN), a lui raillé la constitution d'un «parti unique mondialiste» à la suite de l'appel d'élus Les Républicains et de l'UDI à saisir la «main tendue» d'Emmanuel Macron.

«C'est une grande clarification. On nous a fait croire pendant des décennies qu'il y avait un clivage irréductible entre la gauche et la droite, alors que les Français constataient la même politique d'échec», a déclaré Florian Philippot sur France 2.

«Aujourd'hui se constitue le parti unique mondialiste avec des Républicains. Je crois que plus de 170 d'entre eux ont déjà signé, ce qui prouve que ce parti n'est en rien une opposition crédible et qu'on a besoin aux législatives de députés qui éviteront de donner les pleins pouvoirs à Monsieur Macron, de députés FN, de députés qui défendent le patriotisme», a développé le vice-président du FN.

Lire aussi : Edouard Philippe, arme de destruction massive du PS et de LR ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.