Florian Philippot crée une association au sein du FN, s’attirant les foudres de certains cadres

- Avec AFP

Florian Philippot crée une association au sein du FN, s’attirant les foudres de certains cadres Source: Reuters
Le vice-président du Front national nie toute volonté de faire concurrence à Marine Le Pen

Plusieurs élus frontistes, dont Louis Aliot et deux patrons de groupes FN dans des conseils régionaux, ainsi que d’autres responsables, ont critiqué le 16 mai le lancement par Florian Philippot des «Patriotes», association «dans le FN».

Depuis la défaite de Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle, le Front national est en proie à la tourmente. Dernier point de friction en date ? La décision du vice-président du parti Florian Philippot de lancer une association au sein du parti frontiste : «Les Patriotes». Une initiative qui n’a pas plu à tout le monde dans la galaxie frontiste.

«Je n'adhère pas à l'association "Les Patriotes". Je reste à 100% au FN, avec Marine Le Pen», a tweeté Gilles Lebreton, eurodéputé FN et tête de liste frontiste en 2014 dans la grande circonscription Ouest.

Dans l'après-midi du 16 mai, ce message avait été retweeté une centaine de fois, notamment par Louis Aliot, vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen, ou par Gilles Pennelle, patron du FN au Conseil régional de Bretagne.

Plusieurs responsables FN départementaux (Morbihan, Seine-Maritime, Finistère) ainsi que des candidats aux législatives ou conseillers régionaux, comme Antoine Mellies et Agnès Marion (Rhône), Jean-Claude Blanchard (Loire-Atlantique), Isabelle Surply (Loire), Denis Franceskin (Français de l'étranger), Gaétan Marzo (Val-de-Marne), Gérard de Mellon (Bretagne), Julien Masson, Justine Dieulafait, Philippe Miailhes et Emeric Salmon (Ille-et-Vilaine) ont aussi diffusé ce message.

Le principal intéressé réfute toute volonté de concurrence

Dans l'édition du Figaro datée du 17 mai, le député apparenté au FN Gilbert Collard a ironisé, ne comprenant ni le «sens» ni «l'intérêt» du projet : «Dans le contexte actuel, on ferait mieux de créer une association pour gagner les législatives.»

Gilbert Collard a dit y voir une «signification égotique» et a analysé : «Cette association a pour but de donner un espace politique à Florian Philippot.»

«Le débat est toujours préférable au chantage», a aussi tweeté Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, ancien patron du FN en Charente-Maritime et membre du bureau politique du parti.

«Pourquoi créer une structure supplémentaire ? Un parti dirigé par Marine Le Pen et soucieux de toutes les nuances me semblait suffisant !», a aussi demandé Pascal Gannat, patron du FN au Conseil régional Pays-de-la-Loire.

Florian Philippot, contesté en interne pour son intransigeance sur la sortie de l'euro, a pour but avec cette association de «défendre et porter le message de Marine Le Pen au soir du second tour de l’élection présidentielle».

Il sera possible d'adhérer à l'association Les Patriotes sans être membre du FN, mais le jeune cadre du parti a assuré le 15 mai qu'il n'y avait «aucune raison» de voir dans cette association une concurrence pour le parti de nouveau présidé par Marine Le Pen après le bref intermède de la campagne pour l'élection présidentielle. «C'est juste une association dans le FN et pour la victoire de Marine Le Pen», a affirmé Florian Philippot.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales