Législatives: faute d'alliance, Mélenchon et les communistes veulent éviter de se faire concurrence

Législatives: faute d'alliance, Mélenchon et les communistes veulent éviter de se faire concurrence Source: Reuters
Jean-Luc Mélenchon sur le Vieux Port de Marseille le 11 mai

La France insoumise a annoncé qu'elle n'investirait personne face aux députés communistes sortants et qui ont parrainé Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle. Ce dernier bénéficie, lui, du retrait du candidat que le PCF avait investi à Marseille.

Après plusieurs jours de vives tensions entre le Parti communiste français (PCF), qui avait soutenu la candidature à la présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, et le mouvement de ce dernier, la France insoumise, la détente arriverait-elle ? La France insoumise a annoncé qu'elle ne présenterait pas de candidats aux législatives dans les circonscriptions où des élus communistes briguent leur succession, à condition toutefois qu'ils aient parrainé Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

«Le comité électoral a décidé que nous ne présenterions pas de candidats là où des communistes sortants ont adressé leur parrainage à Jean-Luc Mélenchon», a fait savoir Manuel Bompard, le directeur de campagne du candidat de La France insoumise aux législatives, dans un communiqué publié le 13 mai.

Quelques jours plus tôt, le PCF avait déclaré qu'il retirait ses candidats dans plusieurs circonscriptions où la France insoumise avait déjà présenté les siens, comme dans la Sarthe, et surtout comme dans la quatrième circonscription des Bouches-du-Rhône, à Marseille, où Jean-Luc Mélenchon brigue un mandat de député.

Toujours pas d'accord national pour les législatives

Malgré ces gestes amicaux, la France insoumise et le PCF n'ont pas pour autant convenu d'un accord national en vue des législatives qui aurait permis des candidatures uniques – comme cela avait été le cas en 2012, avec le Front de gauche unissant PCF et Parti de gauche mélenchoniste. Dans plusieurs circonscriptions, à moins de désistements au cas par cas, des candidats communistes devraient donc affronter des candidats de la France insoumise.

Les discussions entre les communistes et l'équipe de Jean-Luc Mélenchon sur un éventuel accord pour les législatives coincent sur plusieurs points. Entre autres, l'attitude à adopter vis-à-vis du Parti socialiste (PS), dont de nombreux sondages prévoient l'effondrement. Le PCF ne tient pas à une confrontation avec le parti à la rose, alors que Jean-Luc Mélenchon a déclaré le 12 mai dernier qu'il ne voulait pas «affaiblir» le PS mais «le remplacer».

La question de l'utilisation de l'image de Jean-Luc Mélenchon par le PCF avait aussi envenimé leurs relations, avec, début mai, des menaces de «poursuites judiciaires» émanant de La France insoumise. «Dans les circonscriptions où Jean-Luc Mélenchon ne souhaite pas l'utilisation de son image, nous respecterons ce droit», avait alors assuré Pierre Laurent le 9 mai.

Lire aussi : La France insoumise engage des poursuites contre le PCF pour avoir utilisé l'image de Mélenchon

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales