L'artiste russe controversé Piotr Pavlenski a obtenu l'asile politique en France

L'artiste russe controversé Piotr Pavlenski a obtenu l'asile politique en France© Capture d'écran Twitter
Piotr Pavlenski devant la porte du FSB à laquelle il a mis le feu, en 2015

Accusés d'agression sexuelle en Russie et risquant une peine de 10 ans d'emprisonnement, Piotr Pavlenski et sa femme ont obtenu le statut de réfugiés politiques en France. L'artiste est connu pour ses performances très crues.

Le Russe Piotr Pavlenski, que ses performances «extrêmes» ont rendu célèbre, a obtenu le 4 mai l'asile politique en France, a annoncé son avocate à l'AFP. L'artiste et sa compagne ont obtenu le statut de réfugiés politiques auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), a déclaré Dominique Beyreuther Minkov. «La France reste une terre d'asile pour les opposants politiques. C'est là notre honneur», s'est-elle félicitée.

Piotr Pavlenski et Oksana Chaliguina sont arrivés en France en janvier dernier. Ils ont quitté la Russie où ils risquent une peine de 10 ans d'emprisonnement, après qu'une actrice de théâtre a porté plainte contre eux pour agression sexuelle.

Le performeur conteste ces accusations et assure que les autorités russes en ont après lui pour des raisons politiques. «Je ne dirais pas que je représente une menace [pour le pouvoir], plutôt un gros inconvénient [...] Je mène diverses actions et cela gène la machine de propagande [des autorités]», confiait-il à l'agence de presse Reuters en janvier dernier.

L'artiste s'est rendu célèbre en réalisant des performances, parfois choquantes, à visées politiques. En 2012, il s'était cousu les lèvres en soutien aux Pussy Riot, un groupe de punk rock féministe dont les membres, cagoulées, s'étaient produites sans autorisation dans la cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou. Parmi ces autres coups d'éclat, il avait arrosé d'essence et incendié les portes du siège du FSB et s'était cloué la peau des testicules sur les pavés de la place Rouge.

Lire aussi : Un artiste russe polémique refuse de payer une amende pour avoir mis le feu à la porte du FSB

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.