«Compte aux Bahamas» : plainte de Macron pour «faux», le parquet ouvre une enquête

- Avec AFP

«Compte aux Bahamas» : plainte de Macron pour «faux», le parquet ouvre une enquête© Benoit Tessier Source: Reuters
Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a déposé plainte le 4 mai contre X pour «faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin» présidentiel, après que Marine Le Pen a insinué qu'il possédait «un compte offshore aux Bahamas».

Au lendemain du débat entre les deux finalistes de la présidentielle française, le candidat d'En Marche! a déposé, le 4 mai, un plainte contre X pour «faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin» suite à la publication sur internet de documents présentés comme démontrant l'existence de comptes offshore au nom d'Emmanuel Macron. Le parquet a ouvert une enquête préliminaire.

«Nous n'hésiterons pas à poursuivre en diffamation quiconque reprendra cette fausse information», a ajouté l'entourage du candidat.

Selon une source proche du dossier, la plainte vise «des éléments qui circulaient le 3 mai au soir sur internet» sur une prétendue évasion fiscale aux Bahamas.

Le 3 mai au soir, lors du débat télévisé d'entre-deux-tours, la candidate du Front national (FN) avait glissé : «J'espère que l'on n'apprendra pas que vous avez un compte offshore aux Bahamas...».  Le candidat d'En Marche! avait dénoncé dans la foulée à l'antenne «de la diffamation».

Le 4 mai au matin sur France inter, Emmanuel Macron avait démenti ces insinuations et dénoncé les «fausses annonces et mensonges» émanant de «sites pour certains liés à des intérêts russes», sans apporter d'éléments pouvant étayer ces accusations. 

Accusant Marine Le Pen d'avoir fomenté cette «manœuvre» grâce à ses «troupes sur internet», le candidat d'En Marche! et ancien ministre de l'Economie l'a accusée de propager des «fake news».

L'équipe du candidat d'En Marche! a diffusé très tôt le 4 mai un communiqué revenant sur les différentes étapes de la propagation de cette «fausse nouvelle», partant d'une publication anonyme sur le forum 4chan, passant par les réseaux sociaux et notamment Twitter, jusqu'à la reprise en direct lors du débat télévisé. Selon l'équipe d'Emmanuel Macron, «cette tentative de déstabilisation a mobilisé des moyens importants et repose sur une préparation minutieuse».

Lire aussi : Débat entre Macron et Le Pen : derrière les soutiens partisans, l'impression d'un échange «médiocre»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales