Nicolas Dupont-Aignan va-t-il appeler à voter Marine Le Pen au second tour ?

Nicolas Dupont-Aignan va-t-il appeler à voter Marine Le Pen au second tour ?
Nicolas Dupont-Aignan vote dans sa ville d'Yerres, le 23 avril 2017, photo ©Patrick KOVARIK / AFP

Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen se sont bien rencontrés ce 28 avril. Cinq jours après le premier tour, le candidat de Debout la France pourrait faire connaître son choix entre les deux candidats restés en lice, lors du «20 heures» de France 2.

«J'ai rencontré Nicolas Dupont-Aignan. Nous avons parlé de la France et de son avenir. Il exprimera sa pensée au 20 heures de France 2» ce 28 avril 2017, a déclaré Marine Le Pen, interrogée par BFMTV.

Nicolas Dupont-Aignan sait entretenir le suspense. Bien qu'arrivé en 6e position du premier tour, ses quelque 4,7% de voix pourraient s'avérer déterminantes pour Marine Le Pen. Mais les signes montrant que Nicolas Dupont-Aignan pourrait appeler à voter pour Marine le Pen se multiplient. Selon Le Parisien, la candidate du Front national aurait chamboulé son agenda ce 28 avril, et reporté plusieurs rendez-vous prévus afin de rencontrer Nicolas Dupont-Aignan. 

Toutefois, rien n'est assuré, alors que certains dirigeants sont farouchement opposés à un rapprochement avec le Front national. Ainsi du vice-président de Debout la France, Dominique Jamet, lequel a fait savoir que «le rapprochement avec le FN [...] serait une perte d'autonomie et une satellisation». Selon Europe 1, celui-ci a enfoncé le clou ce 28 avril, affirmant que le comité national de Debout la France n'était pas parvenu à trancher. «Il y a eu des discussions où tous les avis se sont opposés et à la fin on s'est séparés. Il n'y a pas de décision prise», a-t-il précisé.

Pourtant, un peu plus tôt dans la journée, au micro d'Europe 1, le secrétaire général du Front national Nicolas Bay faisait part de son optimisme quant à un ralliement du candidat de Debout la France. «Ah oui, bien sûr, moi j'espère que tous les patriotes rejoindront Marine Le Pen durant cet entre-deux tours», a-t-il déclaré. Et de poursuivre : «Nicolas Dupont-Aignan est évidemment un patriote, il a obtenu un résultat non négligeable au premier tour, et nous lui tendons évidemment la main».

Longue hésitation, donc tractations ?

Interrogé sur la possibilité de voir le président de Debout la France figurer au sein du gouvernement que pourrait mettre en place la candidate du FN si elle accédait à l'Elysée, Nicolas Bay a répondu que l'hypothèse lui paraissait «probable». Nicolas Dupont-Aignan semble avoir désormais en ligne de mire les législatives et penser au moyen de traduire en sièges de députés les quelque 4,7% d'électeurs qui ont voté pour lui. De quoi l'inciter à renoncer à un «ni-ni», à l'instar de Jean-Luc Mélenchon, dont le poids politique que lui a conféré le premier tour le dispense de chercher à nouer des alliances.

Occupant une place réduite sur l'échiquier politique entre le Front national et Les Républicains, il apparaîtrait logique que Nicolas Dupont-Aignan se prononce en faveur de Marine Le Pen, notamment en raison de la proximité de son programme avec le Front national sur des sujets comme l'Union européenne ou le souverainisme.

Un choix qui pourrait aussi s'expliquer par l'échec de François Fillon et des Républicains à la présidentielle, qui le prive de cette alternative. Pourtant, le maire de la ville d'Yerres a toujours tenu à marquer sa différence avec Marine Le Pen, se présentant comme un candidat plus modéré. 

Lire aussi : «Fatigue électorale» : la vie politique peut se recomposer lors des législatives

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.