Violence et affrontements avec la police à Rennes après le référendum en Turquie (IMAGES)

Violence et affrontements avec la police à Rennes après le référendum en Turquie (IMAGES) Source: AFP
Image d'illustration

Des membres de la communauté turque se sont violemment affrontés dans les rues de Rennes dans la soirée du 16 avril, alors que s'était déroulé dans la journée le référendum constitutionnel en Turquie. Des policiers ont également été pris pour cibles.

Peu après l'annonce de la victoire du «oui» au référendum constitutionnel en Turquie, des heurts violents ont opposé plusieurs membres de la communauté turque à Rennes (Ille-et-Vilaine) le 16 avril au soir.

Vers 20 heures 30, une première rixe violente a éclaté au sud de Rennes. Selon Ouest France, la bagarre impliquait «une vingtaine d'individus, armés de battes de base-ball et de barres de fer». Les policiers qui ont tenté de s'interposer ont été pris à parti. Répliquant en utilisant des gaz lacrymogènes, ainsi que des lanceurs de balles de défense, ils ont reçu plusieurs projectiles. L'un des policiers a même été blessé au tibia par un pavé.

Une course-poursuite a eu lieu entre deux hommes et la police. Les suspects ont finalement été interpellés et placés en garde-à-vue. Plusieurs membres de la communauté turque ont déposé plainte le lendemain, constatant que les vitres de leurs véhicules avaient été explosées à coups de barre de fer.

Plusieurs images relayées sur les réseaux sociaux permettent de se faire une idée de l'ampleur des dégâts. Certains commentaires laissent entendre que ces affrontements auraient opposé des militants pro-Erdogan et des membres de la communauté kurde, très hostile au président turc.

Le «oui» au référendum constitutionnel sur le renforcement des pouvoirs du présient turc, proposé par Recep Tayyip Erdogan, a remporté une courte victoire. Mais il a obtenu des résultats bien plus élevés que la moyenne dans les différents pays d’Europe où plusieurs millions de membres de la diaspora turque ont voté : 77% en Belgique, 73,2% en Autriche, 70,3% aux Pays-Bas, 65,2% en France ou encore 63% en Allemagne. L'opposition turc, qui accuse le président de s'engager dans une dérive autoritaire, dénonce des «manipulations».

Lire aussi : Référendum en Turquie : le oui l'emporte, l'opposition conteste le résultat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»