«Un peu» radical mais un «type bien» : Macron attaqué après des propos en off sur la polémique Saou

«Un peu» radical mais un «type bien» : Macron attaqué après des propos en off sur la polémique Saou© Eric Feferberg Source: AFP
Emmanuel Macron accusé de communautarisme
Suivez RT France surTelegram

En pleine polémique sur un responsable du mouvement En Marche ! accusé d'être adepte du communautarisme et de l'islam politique, Emmanuel Macron a fait un passage particulièrement remarqué par ses adversaires sur la radio Beur FM.

«Il a fait un ou deux trucs un peu plus radicaux, c’est ça qui est compliqué ! Mais […] c’est un type très bien Mohamed», a lancé Emmanuel Macron dans les studios de la radio Beur FM le 14 avril.

Le candidat En Marche ! n’était visiblement pas au courant que la séquence, filmée après son intervention sur les ondes, était enregistrée, puisqu’on l'entend demander aux animateurs : «C’était clair, c’est bon ?»

En pleine polémique sur Mohamed Saou, référent du Val d'Oise du mouvement En Marche ! mis en retrait de la campagne suite à des accusations d’accointance avec des organisations communautaristes, la séquence s'est rapidement répandue sur la toile.

Quelques minutes plus tôt, durant son intervention radiophonique, Emmanuel Macron insistait sur le fait qu'il ne ferait «le jeu ni du Front national qui voulait sa tête, ni de l'extrême gauche qui défend le communautarisme».

Un passage remarqué, à droite

Sur Twitter, les réactions ont été nombreuses et plusieurs hommes politiques ont reproché au candidat ses propos tenus en «off».

«Non M. Macron, on ne peut pas être adepte de l'islam radical et "un type bien"», a tweeté la candidate Front national à l'élection présidentielle Marine Le Pen.

«Macron en flagrant délit de compromission avec l'islamisme», a renchéri le secrétaire général du Front national Nicolas Bay.

Le candidat Debout La France Nicolas Dupont-Aignan a ironisé : «Avec Emmanuel Macron, c'est En Marche ! vers le communautarisme !»

Eric Ciotti, soutien de François Fillon, a lui aussi attaqué le candidat : «Un radical devient un type bien pour ratisser des voix ? Macron n'est plus Charlie ?»

Mais qui est Mohamed Saou ?

Lors de son passage dans L'Emission politique du 6 avril sur France 2, Emmanuel Macron avait été interpellé sur Mohamed Saou, référent du Val d'Oise du mouvement En Marche !. Celui-ci avait été accusé d'être «tout à fait proche des idées des Indigènes de la République», un mouvement anticolonialiste français régulièrement accusé de communautarisme.

Dans un article publié plusieurs semaines plus tôt sur le site Jforum.fr, «le portail juif francophone», il était par ailleurs reproché à Mohamed Saou d'être proche idéologiquement du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) et de l'islam politique. Un message publié sur Facebook avait également été pointé du doigt, dans lequel le soutien d'Emmanuel Macron écrivait : «Je n'ai jamais été et je ne serai jamais Charlie.»

Face à la polémique, Mohamed Saou a été mis «en retrait» par le mouvement, qui l'a cependant maintenu à son poste «pendant la durée des travaux de la Commission» d'éthique interne, chargée de déterminer si les messages publiés sont compatibles avec sa fonction.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix