Nuit debout : un an après, l'Orchestre debout revient sur la place de la République

- Avec AFP

Nuit debout : un an après, l'Orchestre debout revient sur la place de la République Source: AFP

Le 2 avril, passant de Dvorak à Nougaro ou encore à l'Internationale, l'«Orchestre Debout» a célébré devant plusieurs milliers de personnes l'anniversaire de Nuit debout sur la grande place parisienne où ce mouvement citoyen est né.

Le 2 avril, les musiciens de l'Orchestre debout ont donné un concert sur la place de la République dans le cadre de la première anniversaire du mouvement Nuit debout, né le 31 mars 2016 en pleine contestation de la loi travail. Au terme d'un weekend marqué par plusieurs initiatives pour cet anniversaire, les musiciens, amateurs ou professionnels, accompagnés par le Chœur debout, ont joué près d'une heure pour souhaiter «un joyeux anniversaire à tout le monde».

Face aux pupitres installés au milieu de la foule et au pied de l'imposante statue de la place, les chefs d'orchestre se sont succédé pour diriger ce groupe qui s'est constitué «via les réseaux sociaux».

Lire aussi : La marque «Nuit Debout» a été déposée et acceptée, au grand dam des militants

L'Orchestre debout a commencé par la Symphonie du Nouveau Monde d'Anton Dvorak, puis a enchaîné sur «Paris Mai» de Claude Nougaro, «Va Pensiero» de Giuseppe Verdi, «Bella ciao», puis «El pueblo unido» du groupe chilien Quilapayun.

«Ce répertoire, c'est pour montrer que la musique est plus forte que tout, qu'elle rassemble tous les âges, et qu'on peut faire quelque chose de nouveau où l'art serait mieux défendu», a expliqué Alizé, l'un des chefs d'orchestre.

Julie, 29 ans, est venue spécialement pour entendre l'Orchestre debout. «Ca me faisait plaisir que ça recommence», a-t-elle confié, disant aimer «les valeurs qu'ils partagent».

A la fin du concert, le public a entonné une dernière fois «El pueblo unido» le poing levé, puis «L'Internationale».

Lire aussi : Mobilisation contre la corruption des élus : des centaines de personnes à Paris (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.