Exalté, Emmanuel Macron hurle (encore) à Marseille et fait s’esclaffer Twitter (VIDEO)

Exalté, Emmanuel Macron hurle (encore) à Marseille et fait s’esclaffer Twitter (VIDEO)© Bertrand Langlois Source: AFP
Les hurlements d'Emmanuel Macron font encore parler d'eux

Certains internautes se souviennent sans doute du discours survolté du candidat, à Paris, il y a quelques mois et dans lequel il avait défendu son projet à grands cris. A Marseille, où il n'a pas lésiné sur les références locales, il a remis ça.

«Je vois des Arméniens, des Comoriens, des Italiens, des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, je vois des Maliens, des Sénégalais, des Ivoiriens. Et tant d'autres que je n'ai pas cités. Mais je vois quoi ? Des Marseillais ! Je vois quoi ? Je vois des Français ! Des Français !», a hurlé Emmanuel Macron, sous les cris et les applaudissements du public lors de son meeting à Marseille, le 1er avril.

Si cet hommage rendu aux Français d'origine étrangère a fait se lever la foule, sur Twitter, certains ont tourné en dérision le style, particulièrement bruyant, de la formule.

«A-t-on ce matin les résultats du contrôle anti-dopage qui a dû être effectué sur Macron après sa prestation ahurissante à Marseille ?», a ironisé un internaute.

«Il voit des Marseillais à Marseille et il découvre que Marseille est en France», a analysé un autre.

«Je cherchais un mec pour animer le mariage de mon frère», a-t-on également pu lire parmi les réactions.

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron se fait remarquer de la sorte. En décembre 2016, les internautes s’étaient déjà amusés de ses hurlements lors d’un meeting à Paris.

Lire aussi : Macron lance des hurlements «hystériques» dans son discours, la toile est morte de rire (VIDEO)

«On est nés sous la même étoile» : Macron tente de flatter les Marseillais

Dans la cité phocéenne, le candidat du mouvement En Marche ! n’a pas hésité à faire référence au groupe de rap local IAM. «Ce n'est pas ici que je vais vous l'apprendre, nous sommes bien nés sous la même étoile», a-t-il lancé, reprenant le titre d’une chanson du groupe.

Malheureusement pour lui, dans les paroles de cette chanson, IAM prétend en fait... l'inverse : «La vie est belle, le destin s'en écarte, personne ne joue avec les mêmes cartes. Le berceau lève le voile, multiples sont les routes qu'il dévoile. Tant pis, on n'est pas nés sous la même étoile.»

Emmanuel Macron a également pris le soin d’inclure une expression typiquement marseillaise dans son discours, lançant : «On craint dégun !» Une formule qui a, elle aussi, fait sourire les internautes.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage