Violents heurts avec la police lors d'une manifestation de la communauté asiatique à Paris (VIDEOS)

Violents heurts avec la police lors d'une manifestation de la communauté asiatique à Paris (VIDEOS)© Twitter @RemyBuisine
Une voiture en feu dans les rues du XIXe arrondissement de Paris

Après la mort d'un homme de 56 ans, tué chez lui par un policier, plusieurs membres de la communauté asiatique manifestaient devant le commissariat du XIXe arrondissement. La police, de son côté, nie toute bavure et invoque la légitime défense.

Plusieurs centaines de membres de la communauté asiatique se sont rassemblés ce 27 mars au soir devant le commissariat du XIXe arrondissement, où ils avaient déposé des bougies en mémoire de Shaoyo Liu, un homme de 56 ans tué par un policier à son domicile à Paris au cours d'une intervention.

Des heurts avec la police ont eu lieu. Au moins un véhicule a été incendié, selon des images filmées par le journaliste Remy Buisine sur place. Selon lui, la situation serait «tendue».

Les manifestants soutenaient la version de la famille de la victime, qui dénonce une bavure policière.

Sur plusieurs documents vidéos on voit la police faire l'usage de matraques contre les manifestants.

D'après certains autres témoins, des manifestants auraient été blessés par la police.

Dans la soirée, l'ambiance était visiblement tendue devant le commissariat de ce quartier du Nord-Est de la capitale.

Des heurts entre les manifestants et la police auraient également éclaté, d'après ce que montrent d'autres vidéos.

Deux versions des faits radicalement opposées

Shaoyo Liu est mort le 26 mars vers 20 h, à son domicile à Paris. Ce soir-là, la police est appelée dans un immeuble du XIXe arrondissement de Paris pour régler un «différend familial». L'un des agents de police, tirant sur le père de famille, le blesse alors grièvement. Malgré l'intervention des secours, celui-ci décède finalement dans les minutes qui suivent. 

Pour la famille de Shaoyo Liu, il s'agit d'une bavure policière. «Ma petite sœur a entendu frapper à la porte : elle a regardé le trou de la porte et elle a vu deux hommes et une femme armés», explique Isabelle Liu, l'une des filles de l'homme abattu, au Parisien. «Mon père est arrivé à la porte avec les ciseaux qu’il avait pour s’occuper du poisson qu’il cuisinait», ajoute-t-elle. C'est alors que «les policiers ont défoncé la porte et que le coup est parti».

Pour la police, en revanche, c'est l'homme qui se serait rué sur l'un des policiers armé de ses ciseaux. Toujours selon Le Parisien, une enquête aurait été ouverte pour tentative d'homicide sur un fonctionnaire de police. Parallèlement, l'IGPN aurait été saisie pour déterminer la légitimité de l'usage d'une arme. 

La famille de Shaoyo Liu et le Conseil représentatif des associations asiatiques ont décidé de saisir la justice.

Lire aussi : Echauffourées lors de la marche contre les violences policières à Paris (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales