Marine Le Pen : «Je vais laisser Monsieur Fillon se bagarrer avec le président de la République»

Marine Le Pen : «Je vais laisser Monsieur Fillon se bagarrer avec le président de la République»© Capture d'écran RT Source: RT

En marge de sa rencontre avec Vladimir Poutine, Marine Le Pen est revenue sur la campagne électorale française et notamment sur les accusations portées par François FIllon à l'encontre de François Hollande quant à l'existence d'un «cabinet noir».

Lors d'une conférence de presse à Moscou le 24 mars, Marine Le Pen a réagi aux accusations directes portées par François Fillon à l'encontre de François Hollande. «Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je vais laisser Monsieur Fillon se bagarrer avec le président de la République qui, semble-t-il, n'a rien d'autre à faire que de mener bataille contre les candidats s'opposant à Monsieur Macron, c'est-à-dire Monsieur Fillon et moi-même», a-t-elle  lancé.

En effet lors de L'Emission politique sur France 2 du 23 mars 2017, François Fillon a accusé le président de recourir aux services d'un «cabinet noir» pour lancer des affaires contre ses adversaires politiques. L'Elysée avait réagi rapidement et François Hollande fustigé François Fillon pour son manque de «dignité».

Risque de troubles sociaux en cas d'élection de Marine Le Pen ? 

A une autre question «Avez-vous peur ?» posée par une journaliste évoquant le risque de troubles sociaux au cas où elle serait élue –allusion directe aux manifestations qui ont eu lieu contre la victoire de Donald Trump aux Etats-Unis –, Marine Le Pen a déclaré n'avoir «peur de rien».

Et la présidente du Front national (FN) de préciser : «Je sais très bien que les défenseurs de la mondialisation sauvage qui nous a été imposée depuis des années avec son cortège de chômage, de délocalisations de dilutions de notre identité, d'immigration massive chercheront par tous les moyens à éviter [...] la reprise en main du pouvoir politique par les peuples».

Le meilleur outil à disposition desdits peuples, «c'est la Nation», a-t-elle martelé. «Je crois à la Nation contre la globalisation, je crois au patriotisme contre le mondialisme», a conclu Marine Le Pen.

Lire aussi : A Moscou, Poutine et Le Pen prônent une coopération globale contre le terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.