Marc Joulaud, ancien député suppléant de François Fillon, mis en examen pour détournement de fonds

- Avec AFP

Marc Joulaud, ancien député suppléant de François Fillon, mis en examen pour détournement de fonds© Charly Triballeau Source: AFP
L'enquête conçernant François Fillon suit son cours
Suivez RT France surTelegram

Visé tout comme le candidat de la droite à la présidentielle par l'enquête sur les emplois présumés fictifs dont aurait bénéficié Penelope Fillon, Marc Joulaud, qui a lui aussi employé cette dernière, a été convoqué par la justice.

L'ex-suppléant de François Fillon à l'Assemblée nationale, Marc Joulaud, a été mis en examen le 24 mars pour «détournement de fonds publics en lien avec un emploi fictif ou surévalué» par les juges d'instruction du pôle national financier, a annoncé une source proche du dossier à l'AFP.

Actuel maire de Sablé-sur-Sarthe et député européen, Marc Joulaud, qui a été l'un des employeurs de Penelope Fillon, avait précédemment annoncé sa «convocation en vue d'une mise en examen».

Marc Joulaud avait remplacé en juillet 2002 François Fillon, alors appelé au gouvernement, à son siège de député de la Sarthe. De 2002 à 2007, il a employé l'épouse de ce dernier comme assistante parlementaire.

Au total, de 1986 à 2013, avec des interruptions, Penelope Fillon a perçu 680 380 euros net, soit environ 3 600 euros mensuels net, comme assistante auprès de son époux ou de son suppléant. Les enquêteurs soupçonnent qu'il s'agit d'emplois fictifs.

Depuis les premières révélations du Canard enchaîné, fin janvier, suivies de l'enquête préliminaire du parquet national financier et de l'ouverture d'une information judiciaire, cette affaire empoisonne la campagne présidentielle de l'ex-Premier ministre.

Le 14 mars, il a été mis en examen, une première pour un candidat majeur à l’Elysée, notamment pour détournement de fonds publics et complicité d'abus de biens sociaux. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix