Transparency International présente les engagements des candidats pour lutter contre la corruption

Transparency International présente les engagements des candidats pour lutter contre la corruption

L'ONG Transparency International France publie les réponses des candidats à son questionnaire sur les mesures à prendre pour renforcer la transparence de la vie politique.

Début février, la branche françiase de l'ONG Transparency International a posé 11 questions aux 11 candidats à l'élection présidentielle. A un mois du premier tour, seul François Fillon et Jean Lassalle n'y ont pas répondu, «malgré de multiples relances».

Lors d'une conférence de presse, le 23 mars, l'ONG a présenté leurs réponses en détail. On peut également aller les consulter sur internet car elles sont également disponibles en ligne.

Droit de pétition, non-cumul et limitation des mandats ou encore encadrement des lobbyistes : si Benoît Hamon s'est engagé sur toutes les recommandations de l'ONG, Nathalie Arthaud de Lutte Ouvrière est en revanche la candidate qui montre le plus de désaccords. Transparency France explique que cette dernière n'a pas souhaité répondre à de nombreuses questions, les considérant «hors sujet».

© Transparency France
Le tableau de synthèse des engagements des candidats à l'élection présidentielle. VERT : le candidat s'engage, ORANGE : il émet des réserves, ROUGE : il est en désaccord ou n'a pas répondu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.