Dupont-Aignan quitte le JT de TF1 pour dénoncer l'exclusion des «petits candidats» du débat (VIDEO)

Dupont-Aignan quitte le JT de TF1 pour dénoncer l'exclusion des «petits candidats» du débat (VIDEO)
Nicolas Dupont-Aignan a quitté en direct le JT de TF1 pour dénoncer le fait que la chaîne a décidé de ne pas inviter les "petits candidats" à son débat du 20 mars prochain

Alors que TF1 organise le 20 mars prochain un débat restreint à François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, le candidat de Debout la France était invité du JT ce 18 mars. Il a dénoncé une élection «manipulée».

Invité sur le plateau du journal télévisé de 20 heures de TF1 le 18 mars, le candidat de Debout la France (DLF) Nicolas Dupont-Aignan a quitté en direct le plateau pour protester contre l'organisation d'un débat réduit à cinq candidats lundi 20 mars prochain par la chaîne.

«Je souhaite que par mon geste votre chaîne renoue un jour avec la démocratie», a lâché Nicolas Dupont-Aignan avant de se lever et de quitter le plateau. «Je sais ce qu'il m'en coûte», avait-il précisé auparavant, conscient que l'interview qui lui était accordée à une heure de grande écoute par TF1 serait tout de même décomptée de son temps de parole.

Ne répondant pas aux très nombreuses questions de la journaliste qui tentait de le ramener sur le contenu de son programme, il a également balayé de la main la réponse avancée par la journaliste qui rappelait que la décision de n'inviter que les candidats jugés «principaux» au débat du 20 mars avait été jugée conforme aux règles de l'équité par le Conseil d'Etat.

«L'élection présidentielle de 2017 n'a jamais été à ce point manipulée, faussée : tout est fait pour empêcher les Français de découvrir de nouvelles offres», a averti le candidat de DLF.

Nicolas Dupont-Aignan a annoncé agir au nom des cinq autres candidats qui n'ont pas été invités par la chaîne à participer au débat (Nathalie Arthaud de Lutte ouvrière, François Asselineau de l'Union populaire républicaine, Jacques Cheminade de Solidarité et progrès, Jean Lassalle, président de l'Association des maires ruraux de France, Philippe Poutou du Nouveau parti anticapitaliste). «Les Français savent qu'il n'y a pas de petit et de grand candidat, il n'y a pas de petit et de grand Français», a-t-il martelé.

Lire aussiDébat sur TF1 : Asselineau appelle au désistement des candidats, une émission alternative s'organise

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»