Seine-Saint-Denis : tir lors d'un contrôle routier, en lien avec les événements d'Orly

Seine-Saint-Denis : tir lors d'un contrôle routier, en lien avec les événements d'Orly© Benjamin CREMEL Source: AFP
Les abords de l'aéroport d'Orly après l'attaque du 18 mars

Lors d'un contrôle routier, un homme a blessé légèrement un membre des forces de l'ordre, à l'aide d'un pistolet à grenaille. L'individu est soupçonné d'être l'auteur de l'attaque de l'aéroport d'Orly, survenue quelques minutes plus tard.

Tôt le 18 février, un homme a tiré avec un pistolet à grenaille sur des policiers, blessant l'un d'eux légèrement à la tête lors d'un contrôle routier près de Stains (Seine-Saint-Denis), selon des sources policières citées par l'AFP. Une agression «en lien» avec l'attaque survenue un peu plus tard à l'aéroport d'Orly-Sud.

Vers 6h55, l'homme a blessé un policier avant de voler un autre véhicule et de prendre la fuite, ont précisé ces sources, toujours selon l'AFP. Une heure et demi plus tard, à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), situé à moins d'une quarantaine de kilomètres de Stains, un homme dérobait l'arme d'un militaire du dispositif Sentinelle avant d'être abattu vers 08h30.

A en croire une déclaration du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux, il s'agirait d'une seule et même personne. En effet, l'agresseur d'Orly est soupçonné d'avoir «ouvert le feu» lors d'un contrôle routier à Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) à proximité de Stains (Seine-Saint-Denis) vers 7h, blessant légèrement un policier. Il a ensuite été «repéré» à Vitry-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) pour un «car jacking», avant de se rendre à Orly, a détaillé le ministre.

L'agence Reuters, de même, a affirmé que le tireur de Stains et l'agresseur d'Orly se trouvaient être la même personne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales