Devant le Crif, Fillon assure que «la lutte contre l'antisémitisme n'est pas suffisante»

- Avec AFP

Devant le Crif, Fillon assure que «la lutte contre l'antisémitisme n'est pas suffisante»© Philippe Wojazer Source: Reuters
François Fillon

François Fillon a affirmé que la lutte contre l'antisémitisme n'était «pas suffisante», et qu'il fallait s'attaquer «au mal à la racine», lors d'une conférence organisée par Les amis du Conseil représentatif des institutions juives de France.

«Il y a forcément une responsabilité des politiques» dans la montée de l'antisémitisme, «parce que, quand une société dérape de cette manière, les responsables politiques, même si c'est difficile, doivent trouver les réponses», a affirmé François Fillon, qui a été accueilli par des slogans en faveur de sa candidature en provenance du public lors d'une conférence organisée par le Crif.

«Le gouvernement français fait tous ses efforts, mais ce n'est pas suffisant, parce qu'au fond, on ne s'attaque pas au mal à la racine. Protéger les écoles, protéger les lieux de culte, punir sévèrement les actes antisémites, c'est bien, mais ça n'éradique pas l'antisémitisme», a plaidé cet élu LR. Selon lui, «c'est l'éducation» qui permettra d'«éradiquer l'antisémitisme». 

«Le premier échec de la République, c'est l'école. L'école n'intègre plus, l'école fabrique de l'exclusion» et «l'échec de l'école est la source première de nos difficultés», a estimé le candidat de la droite. 

Interrogé par ailleurs sur la question de l'abattage rituel, ce candidat qui avait déclaré en novembre 2016 être «favorable à l'étourdissement des animaux avant abattage» (interdit dans l'abattage casher comme halal) a lancé : «Il faut que je m'explique sur ce sujet parce que c'est un sparadrap qui me colle au doigt.»

«En France, il y a une loi qui prévoit que les animaux, avant d'être tués, doivent être étourdis. Il y a des dérogations apportées pour permettre les abattages rituels pour la religion juive et la religion musulmane. Je ne veux surtout pas remettre en cause ces dérogations. Il ne s'agit en aucun cas de changer quoi que soit aux dérogations, mais celles-ci ne doivent pas devenir la règle», a-t-il déclaré.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.