Les Européens «vont le regretter» : des Turcs pro-Erdogan s'expriment depuis Metz (VIDEO)

Les Européens «vont le regretter» : des Turcs pro-Erdogan s'expriment depuis Metz (VIDEO)
Une participante au meeting pro-Erdogan à Metz du 12 mars
Suivez RT France surTelegram

Lors d'un meeting en France en présence du chef de la diplomatie d'Ankara, des membres de la diaspora turque ont loué l'action de leur président, et voué aux gémonies les pays européens ayant choisi d'interdire des rassemblements pro-Erdogan.

Après l'interdiction, dans plusieurs pays européens, de meetings où devaient intervenir des responsables politiques turcs, le chef de la diplomatie turque a pu prendre la parole à Metz (Moselle) dans l'après-midi du 12 mars, devant plusieurs centaines de membres de la diaspora turque de France. L’occasion pour Mevlut Çavusoglu, ministre des Affaires étrangères, de défendre le projet de révision constitutionnelle de son pays, promue par le président Recep Tayyip Erdogan.

«On n’a jamais eu un président comme Recep Tayyip Erdogan […]. La Turquie a vraiment évolué : […] les routes sont parfaites […], il n’y a plus d’attente dans les hôpitaux comme avant», s'est félicitée à cette occasion une femme turque, parmi la foule brandissant étendards rouges de la Turquie et portraits du maître d’Ankara. Un engouement partagé par un jeune homme, qui estime que son président œuvre au «bien», tant pour la Turquie que pour l'Europe. 

Le référendum sur le réforme de la Constitution dont il était question durant ce meeting, justement, vise à renforcer les prérogatives du président turc, et à lui permettre de rester plus longtemps au pouvoir.

[Les Néerlandais] parlent de démocratie, de liberté, mais ce n’est pas le cas [chez eux]

Vives tensions entre la Turquie et les Pays-Bas, liées à l'interdiction de meetings pro-Erdogan

Les membres de la diaspora présents au rassemblement étaient remontés contre la décision de plusieurs Etats européens d’interdire des événements de ce type sur leur sol. «Je suis déçu par la Hollande [...] parce qu’ils parlent de démocratie, de liberté, mais ce n’est pas le cas [chez eux]», a par exemple dénoncé une partisane d’Erdogan, en référence à l’annulation de rassemblements politiques turcs aux Pays-Bas. Les 11 et 12 mars, en outre, il avait été interdit à l’avion du ministre turc des Affaires étrangères d’atterrir sur le sol néerlandais, et sa collègue du ministère de la Famille avait été expulsée du pays.

«La Turquie c’est un pays démocratique, et comme on avance de plus en plus, ils [les Européens] ne le supportent pas. […] Qu’ils s’excusent, on l’accepte pas, et ils vont le regretter», s’est de même emportée une participante au meeting.

A l’instar de ces Turcs vivant en France, Recep Erdogan avait lui-même conspué les annulations de meetings pro-AKP (le parti au pouvoir à Ankara) en Europe, les qualifiant de «pratiques nazies» et de «vestiges nazis, fascistes». Il avait également menacé les Pays-Bas : «[Ils] paieront le prix fort pour leur comportement indécent.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix