«Opération transparence» en politique : la candidate du Parti du plaisir joint le geste à la parole

«Opération transparence» en politique : la candidate du Parti du plaisir joint le geste à la parole
Cindy Lee, candidate du parti du plaisir, devant l'Assemblée nationale, capture d'écran LCI/lci.fr, DR

Quand on ne joue pas dans la cour des grands candidats, il faut créer le buzz. Cindy Lee, ex-stripteaseuse et candidate à la présidentielle a donc choisi de faire parler d'elle en dévoilant une partie de ses charmes. Devant l'Assemblée nationale.

Elle fait partie de ces petits candidats méconnus, en quête de notoriété. Pour sa quatrième participation à l'élection présidentielle, Cindy Lee, candidate du Parti du plaisir, a décidé de traduire en actes son souhait de voir plus de transparence dans la vie politique.

Joignant le geste à la parole, l'ancienne stripteaseuse de 52 ans, s'est affichée, les seins pratiquemet nus devant l'Assemblée nationale. Une façon pour elle d'interpeller les députés sur la gravité de la corruption au sein de la classe politique.

«Nous demandons aujourd'hui la transparence par rapport aux histoires de corruption», a-t-elle déclaré à une équipe de LCI, avant d'expliquer sa démarche : «Cette tenue justifie donc cette transparence.»

La candidate, qui doit réunir les 500 parrainages nécessaires pour participer à la course à l'Elysée avant le 17 mars 2017, propose par ailleurs de taxer la spéculation financière et d'en allouer le produit à faire en sorte que les Français aient une vie sexuelle plus épanouie.

«Je milite pour le bien-être de l'individu dans la société, remettre l'homme au centre de la politique», a-t-elle précisé aux journalistes présents.

Mais le temps de répondre à quelques questions et l'opération «transparence» a tourné court, la candidate du plaisir a été invitée par une escouade de CRS à quitter les lieux.

Lire aussi : Journée des droits des femmes : féministes et militants de gauche défilent à Paris (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.