Un ambassadeur indique qu'il refusera de «servir» Marine Le Pen, Florian Philippot le prend au mot

- Avec AFP

Un ambassadeur indique qu'il refusera de «servir» Marine Le Pen, Florian Philippot le prend au mot© Yoshikazu Tsuno Source: AFP
Thierry Dana, l'ambassadeur de France au Japon

L'ambassadeur de France au Japon a annoncé qu'il refuserait de «servir la diplomatie du Front national» si ce parti remportait l'élection présidentielle. Le Quai d'Orsay a réagi en rappelant le «devoir de réserve» des diplomates.

«Si les éléments de la tragédie française qui se mettent en place devaient conduire à élection [de Marine Le Pen], je me placerais en réserve de toute fonction diplomatique», a écrit Thierry Dana, ambassadeur de France au Japon, dans une tribune publiée le 7 mars sur le site internet du quotidien Le Monde

S'adressant directement à la candidate et présidente du Front national (FN), l'ambassadeur n'a pas mâché ses mots : «Je choisirais d'abandonner [le métier de diplomate] s’il s’agissait de vous représenter ou de défendre vos positions. Bien sûr, un ambassadeur sert l’Etat et représente la France. L’un et l’autre vous dépassent.»

«La France est conquérante et vous voulez en faire un pré carré. La France est généreuse et vous voulez en faire une boutique repliée sur elle-même. La France est créative et votre vision sent le rance», a-t-il insisté, précisant qu'il renoncerait à une nouvelle affectation «plutôt que de servir la diplomatie du Front national».

Thierry Dana est l'un des tout premiers haut fonctionnaires à s'exprimer publiquement de la sorte. Gérard Araud, l'ambassadeur de France à Washington a salué la démarche de son collègue en publiant un message sur son compte Twitter : «Très beau texte de mon homologue à Tokyo».

Le gouvernement et Florian Philippot ont réagi

Dans un courrier dont l'agence AFP s'est procuré une copie, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a rappelé les diplomates à leur «devoir de réserve et au principe de neutralité». 

«Dans un contexte de montée du populisme, il convient de garder son sang-froid, sauf à prendre le risque de contribuer à alimenter la démagogie dirigée contre les fonctionnaires [...] En tant que citoyen, chacun pourra peser, selon ses convictions et en exerçant son droit de vote, sur un choix essentiel pour notre pays», a souligné le ministre.

«Ce n'est pas le rôle d'un ambassadeur» de s'exprimer ainsi, a pour sa part déclaré le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. Il a néanmoins rappelé que les fonctionnaires bénéficiaient du droit de retrait.

Si le FN n'a pas encore commenté la tribune de l'ambassadeur, le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot, a réagi sur Twitter le 8 mars en prenant Thierry Dana au mot : «Et bien démissionnez, pas de problème. On mettra un ambassadeur de France au Japon qui, lui, parle japonais.»

Lire aussi : Devant des ambassadeurs internationaux, Marine Le Pen promet de nouveau «une France puissante»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage