Jean-Pierre Pernaut a-t-il des sympathies frontistes ? Des médias et internautes en sont convaincus

Jean-Pierre Pernaut a-t-il des sympathies frontistes ? Des médias et internautes en sont convaincus© MARTIN BUREAU Source: AFP
Jean-Pierre Pernaut

Afin d'introduire un sujet sur l'opération policière visant le FN, le présentateur a précisé que celle-ci survenait à seulement deux mois de l'élection. Pour certains médias, cette remarque ainsi que d'autres plus anciennes trahissent un parti pris.

Une récente déclaration de Jean-Pierre Pernaut est venue alimentée l'idée, portée par divers médias et internautes, selon laquelle le journaliste aurait des idées particulièrement droitières.

Afin d'aborder un sujet concernant le Front national, lors de son journal télévisé du 22 février, l'indéboulonnable présentateur du 13h de TF1 a lancé : «On est à juste 60 jours du premier tour de l’élection présidentielle donc, c’est imminent l’élection présidentielle et, pourtant, ce matin, encore une opération de police contre le Front national». Ce jour-là, le garde du corps de Marine Le Pen, Thierry Légier, ainsi que son chef de cabinet Catherine Griset, visés par l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs des assistants du Front national au Parlement européen, avaient été entendus sous le régime de la garde à vue par les policiers de l'Office anticorruption (OCLCIFF).

Jean-Pierre Pernaut indigné par l'opération policière contre le FN ?

L'Express, notamment, a dénoncé un «commentaire déplacé» de la part du journaliste du JT, y voyant la marque d'un parti pris politique. Certains internautes, de même, ont considéré la transition de Jean-Pierre Pernaut comme une forme de «propagande» pro-FN.

Cette séquence a néanmoins été saluée par d'autres internautes, dont certains ont des sympathies affichées pour le Front national (à en croire les données de leurs profils).

Dressant un parallèle entre les propos du présentateur et les convictions des sympathisants frontistes, le journal 20 Minutes est allé jusqu'à qualifier Jean-Pierre Pernaut de «chouchou des internautes d’extrême droite».

Lire aussi :Bernard de la Villardière dénonce «l'idéologie multiculturaliste à la con» des «bobos de merde»

Propos controversés sur les migrants et les SDF en hiver et «dérapages» sur Facebook

En novembre dernier, c'est sur le thème des migrants que le présentateur phare de TF1 avait provoqué une petite polémique sur les réseaux sociaux : après avoir commenté un reportage sur les sans-abris qui peinaient à trouver un hébergement à l'approche de l'hiver, le journaliste avait embraillé sur l'ouverture de nombreux centres pour migrants en France. Il s'était ainsi attiré les foudres de nombreux internautes et organisations antiracistes, qui l'avaient accusé de nourrir la haine vis-à-vis des migrants en opposant leur condition à celles des SDF français.

Ces propos rappelaient, d'ailleurs, une publication sur Facebook de juin 2015 du journaliste, épinglée par le site BuzzFeed, sur laquelle on pouvait lire : «Pendant que nos retraités font les poubelles, les immigrés eux, touchent une retraite à taux plein sans jamais avoir cotisé». Un «dessin adoré par l’extrême droite», selon le site.

Similairement, Sud Ouest avait dénoncé «les publications douteuses de Jean-Pierre Pernaut sur sa page Facebook», et Les Inrocks l'avaient accusé de relayer, notamment, «un site d’extrême droite et une image choyée par la fachosphère».

Ces médias n'ont pas toutefois pas été les seuls à s'indigner des «dérapages» de Jean-Pierre Pernaut, ou de ses soi-disant sympathies frontistes : début février, le comique Laurent Baffie avait déclaré sur le plateau de Touche pas à mon poste, sur C8, que la star de TF1 «devrait prendre sa carte du Front national [...] et [arrête] de donner des infos, parce qu’il donne son avis».

Lire aussi : Débat sur TF1 : les petits candidats à la présidentielle auront droit à des interviews

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.