CETA : en France, des députés de gauche saisissent le Conseil constitutionnel

- Avec AFP

CETA : en France, des députés de gauche saisissent le Conseil constitutionnel© Vincent Kessler Source: Reuters
Justin Trudeau s'adresse au Parlement européen à Strasbourg, le 16 février

Une centaine de députés de gauche ont décidé de saisir le Conseil constitutionnel pour faire barrage au CETA, accord commercial entre l'UE et le Canada qu'ils jugent incompatible avec la Constitution française.

Pas moins de 106 députés français de gauche ont annoncé leur intention de déposer un recours auprès du Conseil constitutionnel à propos de l'accord économique et commercial global entre l'UE et le Canada (CETA). Ce dernier a été approuvé par le Parlement européen le 15 février, mais il est jugé par ces députés incompatible avec la Constitution française.

«C'est un accord qui va bien au-delà des traités de libre-échange classiques et des accords bilatéraux d'investissement. Il accentue encore la libéralisation des échanges commerciaux entre le Canada et l’UE, et introduit un mécanisme d’arbitrage entre investisseurs et États visant la suppression des mesures – lois, règlements, pratiques nationales – réputées faire obstacle aux investissements des entreprises du Canada dans les Etats membres de l’Union et réciproquement», lit-on dans leur communiqué.

«Son impact sur tous les niveaux de l’ordre juridique national et européen et la volonté affichée de la Commission européenne de conclure au nom des Etats membres - sans un consentement réellement démocratique - ce traité conduisent les députés soussignés, au nombre de 106 à ce jour, à demander au Conseil constitutionnel de réaliser un examen détaillé de sa compatibilité avec la Constitution», poursuivent les députés dans le document.

Parmi les signataires figurent des élus socialistes, comme l'ex-ministre Delphine Batho, le rapporteur général du Budget Valérie Rabault, l'un des chefs de file des «frondeurs» Christian Paul, l'aubryste Jean-Marc Germain ou le soutien d'Emmanuel Macron Stéphane Travert, ainsi que des ex-PS, des écologistes dont l'ancienne ministre Cécile Duflot, des radicaux, ou des membres du Front de gauche.

Le texte doit être déposé au Conseil constitutionnel le 22 février à 16h30 par Danielle Auroi, Jean-Noël Carpentier, Jean-Paul Chanteguet, André Chassaigne et Suzanne Tallard.

Lire aussi : A peine adopté par le parlement européen, le CETA menacé de blocage par les politiques

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»