Policier municipal de Drancy accusé de violences : le parquet s'oppose à la requalification en viol

- Avec AFP

Policier municipal de Drancy accusé de violences : le parquet s'oppose à la requalification en viol© Regis Duvignau Source: Reuters
Un insigne de la police municipale

Le parquet de Bobigny a annoncé avoir fait appel de la décision du tribunal correctionnel de requalifier en viol les poursuites engagées contre un policier municipal de Drancy qui avait blessé avec sa matraque un homme en 2015.

Dans une affaire où un policier municipal était jugé pour violences sur un jeune homme âgé aujourd'hui de 28 ans, le tribunal s'était déclaré incompétent le 20 février, jugeant ces faits de nature criminelle, requalifiant les faits en viol, ce qu'a contesté le parquet de Bobigny.

Il appartient désormais à la cour d'appel de Paris de statuer sur la nature des poursuites à engager dans ce dossier, qui n'est pas sans rappeler l'«affaire Théo».

Le soir du 29 octobre 2015, Alexandre, âgé aujourd'hui de 28 ans, avait été interpellé, en état d'ébriété, pour outrage et tapage, au pied de son immeuble à Drancy. Un policier municipal l'avait blessé au niveau du rectum en voulant le contraindre avec sa matraque à monter à bord du véhicule de police. 

Dix jours d'incapacité totale de travail avaient été prescrits au jeune homme, couvreur de profession.

L'interpellation brutale de Théo Luhaka, un jeune homme noir de 22 ans, début février à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a débouché sur la mise en examen d'un policier, soupçonné de viol au moyen d'une matraque. L'affaire a déclenché des violences urbaines et bénéficie toujours d'un important retentissement médiatique.

Lire aussi : Une affaire similaire à celle du jeune Théo devant le tribunal de Bobigny

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.