En dépit des sondages défavorables, Fillon appelle ses partisans à ne pas se laisser «intimider»

En dépit des sondages défavorables, Fillon appelle ses partisans à ne pas se laisser «intimider»© Pascal Rossignol Source: Reuters
François Fillon

Le candidat de la droite à la présidentielle, a exhorté ses soutiens à ne pas se laisser «intimider, ni par les attaques, ni par les manifestants», dans une vidéo mise en ligne sur les réseaux sociaux.

«Ne nous laissons pas intimider, ni par les attaques, ni par les quelques manifestants qui voudraient nous empêcher de parler», a souligné François Fillon dans une vidéo publiée sur Facebook, alors qu'il est pris dans la tourmente de l'affaire des emplois présumés fictifs de sa famille.

A chacun de ses déplacements, le candidat de la droite est confronté à des manifestants venus lui rappeler cette affaire, en petit nombre mais très bruyants. 

«Ils font du bruit ? Nous, nous défendons un projet pour la France. En démocratie, c'est le suffrage universel qui décide et lui seul», a rappelé le Premier ministre de Nicolas Sarkozy, estimant que son programme était «le seul capable de redresser la France» et «d'assurer sa sécurité».

Dans cette courte vidéo de deux minutes, le champion des Républicains remercie ceux qui se sont «mobilisés partout en France [...], dans tous les meetings organisés par nos orateurs nationaux».

«Merci à vous tous, militants de la France, qui avez montré que vous ne vouliez pas vous laisser voler l'élection présidentielle», a-t-il poursuivi en se disant «fier et reconnaissant».

«Votre soutien et votre tenacité, voilà la meilleure réponse à ceux qui nous attaquent», a-t-il insisté, avant de conclure : «Tenons bon car la victoire est à notre portée.»

Cette vidéo a été publiée après la parution d'un sondage estimant que 65% des Français ne souhaitent pas que François Fillon maintienne sa candidature à la présidentielle, tandis que 70% des sympathisants des Républicains souhaitent qu'il reste candidat, selon une étude Ifop publiée par le Journal du Dimanche.

Lire aussi : Fillon a-t-il «besoin» d’un attentat pour sauver sa campagne ? C’est ce que pense Christophe Barbier

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales