Hollande se rend à Ivry pour «montrer ce qui marche» dans les banlieues… et se fait apostropher

Hollande se rend à Ivry pour «montrer ce qui marche» dans les banlieues… et se fait apostropher© Yoan Valat / Pool / AFP
Durant sa visite à Ivry, François Hollande s'est aussi essayé au selfie

Alors que la région parisienne est en proie à la violence depuis plusieurs jours, le chef de l’Etat s’est rendu à Ivry-sur-Seine pour tenter de désamorcer les tensions. Mais sa visite n’a pas été du goût d’une passante, qui l’a interpellé.

«Je voulais venir dans le contexte que l'on sait pour montrer aussi, surtout ce qui marche, ce qui fonctionne, ce qui réussit», a déclaré François Hollande le 17 février lors de la visite d’un quartier populaire d'Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne.

Le président a abordé l’actualité récente des manifestations et des émeutes qui ont suivi le viol présumé de Théo par un policier : «Ne confondons pas ce qui a pu se produire dans une ville avec ce qui se produit tous les jours, c'est-à-dire aussi de la quiétude, de l'apaisement et du vivre ensemble, c'est ce que je veux aussi démontrer.»

Au cours de sa visite, François Hollande a été interpellé par une militante du groupe Jeunes communistes 94, qui lui a reproché d’avoir abandonné sa promesse de lutter contre les contrôles au faciès.

Le déplacement du chef de l’Etat intervient trois jours après une visite à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, où il avait également été interpellé.

Lire aussi : «Police : violeurs, assassins !» : une habitante d'Aubervilliers interpelle François Hollande

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.