Eric Ciotti appelle à «interdire» les manifestations sur l’affaire Théo, Bruno Le Roux s’énerve

Eric Ciotti appelle à «interdire» les manifestations sur l’affaire Théo, Bruno Le Roux s’énerve© François Guillot Source: AFP
Eric Ciotti propose d'interdire toute manifestation en rapport avec les violences policières

Lors de la traditionnelle session de questions au gouvernement, le député LR et le ministre de l’Intérieur se sont querellés au sujet de la récente vague de violences qui sévit en banlieue parisienne depuis l’affaire Théo.

Appelant à rétablir l’«ordre républicain […] là où la loi des casseurs s’est substituée à la loi de la République», Eric Ciotti, député Les Républicains (LR) des Alpes-Maritimes, a interpellé le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux lors de la séance de questions à l’Assemblée nationale, le 14 février.

Le député a en effet appelé le gouvernement à «interdire toute manifestation qui parle de violence policière».

La proposition de celui qui est aussi président du conseil départemental des Alpes-Maritimes n’a pas plu au ministre, qui s’est alors emporté : «Vous vous y connaissez particulièrement en émeutes urbaines, vous en avez eu pendant plusieurs semaines sans réussir un seul moment à les endiguer.»

«Vous feriez mieux de ne pas donner de leçons parce que le gouvernement sera inflexible avec ceux qui mènent la bataille aujourd'hui dans les quartiers», a-t-il ensuite ajouté.

A la suite de l’interpellation du jeune Théo, qui affirme avoir été violé par un policier, de violentes émeutes ont éclaté dans plusieurs villes de banlieue parisienne, parfois en marge de rassemblements de soutien à la victime présumée.

Depuis le déclenchement des violences urbaines, 245 interpellations auraient eu lieu en France, a rapporté l'AFP.

Lire aussi : Le ministre de l'Intérieur saisit l'IGPN après de nouvelles accusations dans l'affaire Théo

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales