Un journaliste de «Quotidien» écarté en marge d'un déplacement de Marine Le Pen (VIDEO)

- Avec AFP

Un journaliste de «Quotidien» écarté en marge d'un déplacement de Marine Le Pen (VIDEO)© Eric Piermont Source: AFP
Marine Le Pen au Salon des entrepreneurs à Paris le 1er février

Trois journalistes de l'émission «Quotidien» sur TMC ont été évacués sans ménagement lors d'un déplacement de Marine Le Pen au Salon des entrepreneurs à Paris. Le FN a cependant rejeté la responsabilité sur le service de sécurité de l'événement.

Le Salon des entrepreneurs à Paris a été marqué le 1er février par une violente altercation entre trois journalistes de l'émission «Quotidien» de la chaîne de télévision TMC et le service de sécurité.

Alors qu'un des journalistes s'apprêtait à poser une question sur l'affaire des assistants parlementaires européens qui touche Marine Le Pen, les trois journalistes ont d'abord été repoussés par un vigile non identifié, puis évacués sans ménagement par des membres de l'équipe chargée de la sécurité du salon. Une altercation verbale a suivi.

Toutefois, une source FN a assuré à l'agence de presse AFP que ce n'était pas sur demande du Front national que ces trois journalistes avaient été écartés. De son côté, Florian Philippot a publié sur Twitter : «Plusieurs médias écrivent que Quotidien a été viré par le service d'ordre de Marine Le Pen. Or c'est celui du Salon».

Par ailleurs, le sénateur-maire de Fréjus, David Rachline (Front national), a également affirmé sur Twitter que le service d'ordre du FN n'était pas en cause. 

L'émission «Quotidien» est régulièrement refusée aux événements organisés par le Front national. L'émission a par ailleurs annoncé le 31 janvier que son accréditation avait été refusée pour les «Assises présidentielles» de la candidate du Front national, Marine Le Pen.

Le même journaliste avait été agressé par des militants du FN, avant d'être exfiltré par le service d'ordre du parti, lors d'un défilé pour le 1er mai 2015. Par ailleurs, Bruno Gollnisch, eurodéputé du Front national, avait également tenté d'asséner des coups de parapluie aux journalistes, officiant à l'époque sur Canal+, tout en saisissant la perche de leur preneur de son.

Lire aussi : «Il va falloir travailler» : quand Marine Le Pen accuse Europe 1 de faire des fake news (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Qui est pour vous le principal fossoyeur de la gauche en 2017 ?

Résultats du sondage