Quand Wikileaks s'intéresse aux candidats à la présidentielle française

Quand Wikileaks s'intéresse aux candidats  à la présidentielle française © Tim Chong Source: Reuters
François Fillon et Marine Le Pen dans le viseur de WikiLeaks
Suivez RT France surTelegram

Alors que les scandales éclatent autour des candidats à la présidentielle française, WikiLeaks a souligné que de nombreux documents mentionnant François Fillon, Marine le Pen, ou encore Emmanuel Macron étaient disponibles sur leur site.

«De nos archives : 1 138 documents sur la candidate à la présidentielle Marine Le Pen», a annoncé dans la matinée du 1er février WikiLeaks sur son compte Twitter en donnant le lien permettant pour consulter ces résultats parmi les archives du site. Aucun nouveau document n'a été publié, l'essentiel relevant de dépêches de presse citées par des courriels échangés par les employés du cabinet de stratégie Stratfor. 

Le site de Julian Assange a aussi affirmé disposer de 3 630 documents citant l’ancien Premier ministre.

Les messages de Wikileaks ont été publiés alors que les deux candidats se retrouvent au cœur de scandales d'emplois fictifs avant les présidentielles. De son côté, le journal satirique Le Canard enchaîné affirme que l’épouse de François Fillon, Penelope Fillon, a touché environ 900 000 euros pour un emploi d'assistante de son mari à l’Assemblée nationale. Marine Le Pen, elle, est accusée d’avoir salarié son chef de cabinet et ex-belle-sœur Catherine Griset ainsi que son garde du corps Thierry Légier en tant qu'assistants au Parlement européen. Selon l'Office européen de lutte antifraude (Olaf), elle les aurait rémunérés près de 350 000 euros sur des fonds du parlement.

Emmanuel Macron aussi mentionné 

L'ancien ministre de l'Economie a lui aussi fait l'objet d'un tweet de la part de Wikileaks. Celui-ci était en effet cité dans le cadre des courriels d'Hillary Clinton, dans un message datant de 2012. Le candidat d'En Marche y est décrit comme un «banquier en fusions et acquisitions à Rotschild à Paris, diplômé de l'ENA, ayant travaillé à l'Inspection générale des finances et [pouvant] aussi devenir haut fonctionnaire au ministère de l'Economie». 

Dans un autre courriel, le directeur de campagne d'Hillary Clinton John Podesta fait suivre une invitation datant de 2015 pour un dîner organisé par Emmanuel Macron (alors ministre de l'Economie), en compagnie de Manuel Valls et de plusieurs personnalités politiques européennes.«Ils demandent de l'aide pour avoir des personnalités américaines, et aimeraient avoir quelqu'un de la campagne d'Hillary Clinton si possible», indique le courriel. 

Lire aussi : Fuites et révélations : WikiLeaks promet une année 2017 «à couper le souffle»

WikiLeaks avait perturbé la campagne de la candidate Hillary Clinton avec la publication de milliers d’emails de personnalités proche de la candidate démocrate. Les révélations les plus médiatisées ont concerné les méthodes du Parti démocrate pour écarter Bernie Sanders de la course à l'investiture, le fait que Hillary Clinton était au courant du financement de Daesh par l’Arabie saoudite et le Qatar, et les liens entre la Fondation Clinton et des représentants de pouvoirs étrangers. 

 

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix