Compiègne : affrontements entre des dizaines de jeunes et la police, six personnes en garde à vue

- Avec AFP

Compiègne : affrontements entre des dizaines de jeunes et la police, six personnes en garde à vue © Benoit Tessier Source: Reuters
Des policiers en patrouille (archive)

Six personnes sont en garde à vue à Compiègne après les affrontements du 25 janvier entre des policiers arrivés sur le site d'un accident dans un quartier en proie au trafic de drogue et des dizaines de jeunes qui les ont caillassés.

Peu avant 16h le 25 janvier, des policiers ont été la cible de projectiles lancés par un groupe de jeunes. Les représentants des forces de l'ordre étaient intervenus sur le lieu d'un accident de la circulation entre deux voitures dans le quartier sensible dit «du Clos-des-Roses», a confié le parquet de Compiègne à l'AFP.

«Les policiers ont été encerclés et nous avons dû faire appel à des renforts départementaux, aussi bien les forces de police de Beauvais et de Creil, que des gendarmes de Compiègne, la brigade anti-criminalité d'Amiens», a rapporté de son côté la directrice de cabinet du préfet de l'Oise, Fabienne Decottignies.

«Ça a rapidement dégénéré» avec l'arrivée d'autres jeunes du quartier, a-t-elle ajouté. Les affrontements se sont poursuivis au même endroit pendant près de deux heures, selon le parquet, qui a évoqué des tirs de gaz lacrymogène du côté des forces de l'ordre et des tirs de mortiers d'artifices projetant des pétards du côté des jeunes.

Les événements ont provoqué l'interpellation de six personnes : une femme, un mineur et d'autres jeunes avec, pour certains, des antécédents judiciaires.

Le quartier du Clos-des-Roses, connu pour son trafic de stupéfiants, a récemment été le théâtre de plusieurs épisodes de tensions entre certains habitants et les forces de l'ordre. La semaine dernière notamment, des policiers avaient essuyé quelques jets de projectiles lors d'une descente qui avait pour but de saisir de la drogue.

Lire aussi : Déchaînement de violences à Juvisy-sur-Orge : quinze suspects interpellés

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales