Manuel Valls, «meilleur ambassadeur» du «CICF», se fait corriger en direct sur Twitter

Manuel Valls, «meilleur ambassadeur» du «CICF», se fait corriger en direct sur Twitter © POOL Source: Reuters
Manuel Valls lors de l'inauguration de la mosquée de Strasbourg en 2012

L'ex-Premier ministre, candidat à la primaire de la gauche a été moqué sur Twitter par le Collectif contre l'islamophobie pour avoir écorché le nom de l'organisation lors du débat de l'entre deux tours.

Lors du débat opposant Manuel Valls et Benoît Hamon, l'ex-Premier ministre a affirmé qu'Alexis Bachelay, porte-parole de son challenger, avait «organisé une réunion avec le CICF [sic] sur la sortie de l'état d'urgence». 

Lire aussi : Laïcité, terrorisme, état d'urgence : ce que proposent Manuel Valls et Benoît Hamon

Le Collectif contre l'islamophoie en France (CCIF), présidé par Marwan Muhammad, a sauté sur l'occasion pour faire la leçon à Manuel Valls, le qualifiant ironiquement de «meilleur ambassadeur» du CCIF : «Juste un (tout petit) détail pour atteindre la perfection : c'est CCIF et non CICF.»

Des internautes en ont profité pour remercier le candidat de la publicité gratuite qu'il a faite au CCIF.

«Merci Manu d'inciter les gens à adhérer, sans vous ça serait difficile !», a ajouté un autre sympathisant. 

D'autres se sont simplement moqués du député de l'Essonne.

Ce n'est pas le seul moment du débat où la langue de Manuel Valls a fourché. En parlant de Dieudonné et du polémiste Alain Soral, l'ancien locataire de Matignon a affirmé les avoir «convaincus», avant de se rattraper en affirmant cette fois qu'il les avait«combattus». 

Lire aussi : Ce moment où Soral et Dieudonné s'incrustent dans le débat de la primaire de gauche (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.