L’incendie de la basilique de Saint-Donatien et Saint-Rogatien à Nantes est maitrisé (PHOTOS, VIDEO)

Capture d'écran du compte Twitter ‏@theatrenantes
Capture d'écran du compte Twitter ‏@theatrenantes

Un violent incendie s’est déclaré lundi matin sur le toit de la basilique Saint-Donatien-et-Saint-Rogatien à Nantes. Des moyens aériens, des élévateurs et des échelles aériennes ont été déployés pour maîtriser le sinistre.

Des images spectaculaires de l’incendie de la basilique nantaise située dans le quartier Malakoff-Saint-Donatien circulent sur les réseaux sociaux. Sur les photos des témoins, la toiture de l’édifice datant du XIXème siècle semble presqu’entièrement détruite.

«Douze véhicules, dont quatre fourgons et trois camions disposant d'échelles ou de bras articulés, ont été dépêchés sur place par neuf centres d'incendies différents», a raconté un riverain à Francetvinfo.

Heureusement, «la propagation aux immeubles alentour a été évitée», a déclaré le responsable des opérations de pompiers Frédéric Leguiller. Il a en outre précisé au journal Ouest France que l’incendie avait été circonscrit aux 4/5èmes de la toiture.

«L’incertitude maintenant se concentre sur l’état de la structure et le poids de la charpente sous-jacente qui est en pierre», a expliqué le responsable, en précisant que les pompiers ont fait tout leur possible pour sauver les œuvres d’art.

Selon la radio France Bleu Loire Océan, deux ouvriers qui travaillaient sur le toit de la basilique y ont «accidentellement mis le feu», une version confirmée par la suite par le directeur départemental de la sécurité publique. Les ouvriers, «choqués», ont été «pris en charges par les pompiers», a indiqué la radio sur son compte Twitter. Les travaux qui ont conduit à l’accident «ont été engagés il y a quelques jours dans le cadre de la rénovation et de l’entretien de l’église», a précisé la maire de Nantes Johanna Rolland.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales