Quand la primaire de la gauche se fait troller sur Twitter

Quand la primaire de la gauche se fait troller sur Twitter Source: AFP
Ce premier débat de la primaire organisée par le Parti socialiste a fait réagir la twittosphère

Peinant à passionner les foules, la primaire de la gauche organisée par le Parti socialiste voit son premier débat télévisé déchaîner la twittosphère. Hommes politiques et anonymes rivalisent d’humour et prennent pour cible les candidats.

«#PrendsMoiPourUnPoissonRouge.» Jean-Luc Mélenchon, comme à son habitude, s’est montré taquin avec ses adversaires de gauche. Le 12 janvier, jour du premier débat télévisé de la primaire organisée par le Parti socialiste, le candidat à l’élection présidentielle a lancé une nouvelle campagne... piquante.

En savoir plus : Primaire de la gauche : les sept candidats s'affrontent lors d'un premier débat

Dans un courte vidéo publiée sur le compte Twitter officiel de soutien à sa campagne, Jean-Luc Mélenchon s’en prend notamment aux journalistes qui qualifient cette primaire de «primaire de la gauche». «Non ce n’est pas la primaire de la gauche, c’est la primaire du PS et de ses alliés. Point barre. Et ça ne fait pas beaucoup de monde», a lancé, face caméra, celui qui devance n’importe quelle personnalité du PS dans les sondages.

Un autre compte de soutien au candidat de la gauche de la gauche a repris le slogan : «#PrendsMoiPourUnPoissonRouge» tout en maniant l’ironie avec acidité : «Vous êtes de gauche ? Inutile de vous déplacer, Jean-Luc Mélenchon n’est pas dans la primaire !»

Gérard Filoche, député du Parti socialiste qui s’est vu refuser le droit de participer à la primaire car il ne satisfaisait pas aux conditions de candidature des membres du PS a préféré commenter le débat en compagnie du journaliste Daniel Schneidermann. Le fondateur d’@rrêt sur images commente en direct le débat sur Twitter accompagné du député socialiste, le tout sans déclencher de vives réactions sur le réseau social au petit oiseau bleu.

Henry De Lesquen, président du Parti national-libéral et connu pour ses déclarations choc, ne fait pas dans la dentelle quand il s’agit de commenter le débat. Il a notamment twitté un laconique : «Primaire. Benhamias est pour le revenu universel. Normal pour un clodo.»

Les anonymes du réseau n’ont pas été en reste. Entre montages photographiques, ennui et traits d’humour, ce premier débat de la primaire organisée par le Parti socialiste s’est révélé un terreau fertile pour les jardiniers du web :

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales