Micheline, 86 ans, condamnée à faire ses valises

Micheline Terrier doit quitter la maison où elle a élevé ses enfants.© Capture d'écran réalisée sur le site de l'Est Républicain
Micheline Terrier doit quitter la maison où elle a élevé ses enfants.

La justice a donc tranché. Micheline Terrier sera bien expulsée du logement qu'elle occupe depuis 42 ans à Verdun. Son fils et propriétaire est donc autorisé à rompre le bail de la vieille dame pour vendre le pavillon.

«Ma mère n'a aucun endroit où aller, je ne sais pas comment on va faire», explique à RT Joël Terrier l'un des enfants de Micheline. L'arrêt de la cour d'appel de Nancy devant les yeux, l'homme semble avoir du mal à comprendre que la justice vient de donner raison à son frère Jean-Luc, le propriétaire de la maison où leur maman vit depuis quatre décennies. La vieille dame est désormais expulsable.

En savoir plus : Micheline, 86 ans, sera-t-elle expulsée de son logement par son fils?

Micheline Terrier risque donc de voir débarquer les huissiers d'un jour à l'autre. Me Sylvain Beyna, l'avocat du fils et propriétaire explique à RT : «Je vais appeler mon client pour lui annoncer que nous avons gagné [Jean-Luc Terrier a refait sa vie en République Dominicaine] et s'il le souhaite j'enclencherai immédiatement la procèdure avec les huissiers. Cela pourrait aller très vite».

Chez Joël Terrier, on veut croire au contraire que le dossier sera enterré par la Préfecture : «Ils ne vont quand même pas envoyer la police pour déloger ma mère de 86 ans de sa petite maison [les huissiers sont acompagnés de la force publique lors des expulsions]. Vous vous rendez compte ? elle est vieille et malade». Ni son fils Joël, ni son avocate n'ont pour le moment osé lui expliquer dans le détail l'arrêt de la Cour d'appel de Nancy et ses conséquences. «Nous cherchons à la protéger au maximum de tout cela», poursuit Me Frédérique Meneveau.

Quitter la maison où elle a élevé ses enfants

L'avocat de Jean-Luc Terrier s'agace lui que son client soit sans cesse présenté comme le «mauvais fils». Ce dernier précise ainsi que Jean-Luc Terrier a fait une dizaine de propositions de relogement à sa maman, mais que toutes ont été refusées. Car «inadaptés» rétorque la partie adverse, qui évoque des appartements situés en étage et sans ascenseur.

Même s'il y a peu de chance que Micheline se retrouve à la rue dans quelques semaines, son avocate, Me Meneveau ne cache pas sa crainte de devoir annoncer à la vieille dame que la justice lui enjoint l'ordre de «quitter la maison où elle a élevé ses enfants».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales