#Je_suis_orange, le hashtag qui appelle au boycott de comptes twitter

Des drapeaux israéliens accrochés dans une boutique Orange à Tel Aviv© Baz Ratner Source: Reuters
Des drapeaux israéliens accrochés dans une boutique Orange à Tel Aviv

C'est une liste de plus de 1000 comptes Twitter à bloquer qui circule sur le réseau social. Sous le hashtag #Je_suis_orange, cette campagne relayée par l'ambassade d'Israël en France, se veut une réponse aux menaces de boycott contre Israël.

L'affaire est révélée par le site d'information Orient XXI. Selon l'article, un compte du réseau Twitter nommé @_OrangeSanguine a été créé avec pour but affiché de «faire taire les islamistes». Ce compte anonyme, a changé de nom pour @Je_suis_Orange et arbore désormais le logo de l'opérateur téléphonique Orange.

Mi-mai, ce compte a publié son premier tweet qui renvoyait à une liste de plus de 1000 utilisateurs de twitter, anonymes ou dont le nom apparaissait de façon très distincte. Sous le titre «blocktogether», le lien appelle à bloquer ces utilisateurs qualifiés de «salafistes», «islamistes», «djihadistes français», «déséquilibrés» ou encore «ennemis de la République». Parmi eux, des personnes aussi différentes que le journaliste du Monde Diplomatique et d'Orient XXI, Alain Gresh, l'ancienne sénatrice Ecologie Alima Boumedine-Thierry, le site d'information Al-Kanz ou encore l'auteure de l'article d'Orient XXI, Warda Mohamed. 

Contactée par RT France, la journaliste Warda Mohamed précise ainsi: «Les comptes de cette liste appartiennent très majoritairement à des personnes françaises ayant un nom ou un pseudonyme Twitter arabe, mon compte à usage professionnel de journaliste et celui de confrères y figurent. La loi française interdit la constitution de fichiers faisant apparaître l’appartenance religieuse ou l’origine ethnique ou raciale réelle ou supposée d’individus».

Seulement voilà, certains membres de l'Ambassade d'Israël en France ont relayé ce hashtag sur leur compte officiel, comme le précise Warda Mohamed: «Plusieurs membres de l'ambassade d'Israël ont retweeté en tant que fonctionnaires de l'Etat d'Israël. Ils ont relayé sur d'autres réseaux sociaux comme facebook ou linkedin. Quand mon collègue Jean-Marc Manach et moi les avons contactés, ceux qui nous ont répondu assumaient avoir relayé le tweet proposant un lien vers cette liste».

Selon les constats de Warda Mohamed et de Jean-Marc Manach , sur les 18 premiers partages, 15 sont liés à Elad Ratson directeur de l’information et de la communication de l’ambassade d’Israël et à d'autres fonctionnaires de l’ambassade. 

Interrogé par Jean-Marc Manach, sur son tweet renvoyant à la liste, Elad Ratson a argué, de façon étonnante, que son travail est justement de «surveiller les islamistes en France, et que la liste comporte plusieurs des plus connus de France, certains liés à ISIS».  

Contactée par RT France, l'Ambassade d'Israël en France n'a pour le moment pas répondu à nos sollicitations.

Cette liste apparaît alors qu'une campagne a été lancée mi-mai également par BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanction) France pour dénoncer les activités de l'opérateur français Orange dans les territoires palestiniens. L'entreprise Orange, dont le nom et le logo ont été détournés par le compte et le hashtag à l'origine de l'affaire, a refusé de répondre à RT France d'un embarrassé «No comment». 

En savoir plus: Israël exige excuses et explications de la part d'Orange

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales