«Nationalité française obligatoire, pas de Noir» : le Défenseur des droits monte au créneau

- Avec AFP

«Nationalité française obligatoire, pas de Noir» : le Défenseur des droits monte au créneau© Compte Twitter mouss-BM
Capture d'écran de l'annonce pour un appartement de Levallois-Perret stipulant «pas de noirs»

Une annonce pour un logement à Levallois-Perret continue à faire scandale. Le Défenseur des droits a annoncé avoir ouvert une enquête tandis qu'une association antiraciste a déposé plainte contre l'agence immobilière et le propriétaire.

Le Défenseur des droits, institution constitutionnelle indépendante dirigée par Jacques Toubon, a indiqué à l'agence AFP le 27 décembre s'être auto-saisie de l'affaire. L’institution a également expliqué qu'elle comptait enquêter auprès de l'agence mais également du propriétaire. 

De son côté, l'association antiraciste Maison des potes-Maison de l'Egalité a annoncé à l'AFP avoir déposé plainte contre l'agence immobilière et le propriétaire de l'appartement pour «subordination d'offre locative à un critère de nationalité et de couleur de peau».

L'affaire avait été révélée fin novembre par un internaute qui avait photographié puis posté l'annonce sur Twitter en interpellant Laforêt immobilier, en charge du bien. Mais son tweet était passé inaperçu jusqu'à ce que Franceinfo ne le relaie cette semaine. «Attention, important pour la sélection des locataires : nationalité française obligatoire, pas de Noir, immeuble avec des policiers uniquement», peut-on lire sur la fiche de visite de cet appartement.

«C'est hallucinant : les propos sont tellement graves et l'intention raciste tellement flagrante. Ce n'est pas si souvent qu'on voit des faits de cette nature», a dénoncé auprès de l'AFP le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), Gilles Clavreul. Quand elle aura tous les faits en sa possession, son institution pourra également signaler les faits au procureur, a-t-il ajouté.

Pour sa part, l'entreprise Laforêt France «condamne vigoureusement toute forme de discrimination» dans un tweet posté le 27 décembre. «Nous allons mener les actions nécessaires pour que cela ne se reproduise plus», ajoute l'agence.

Contactée par l'AFP, l'agence en charge de ce bien, située en Seine-Saint-Denis, n'était pas joignable mardi 27 décembre. Son directeur s'est dit «outré par cette histoire» auprès de Franceinfo. Il a mis en cause une collaboratrice «naïve et mal formée». Elle aurait agi «sur injonction de la propriétaire, qui est raciste», et «ne fait plus partie de l'entreprise».

Lire aussi : W9 floute le T-shirt du rappeur Black M rendant hommage à Adama Traoré (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»