Manuel Valls copieusement enfariné aux cris de «49.3, on n’oublie pas !» à Strasbourg (IMAGES)

Manuel Valls copieusement enfariné aux cris de «49.3, on n’oublie pas !» à Strasbourg (IMAGES)© Patrick Hertzog Source: AFP
Manuel Valls a presqu'été enfariné à Strasbourg

Le candidat à la primaire de la gauche et ancien Premier ministre Manuel Valls se souviendra de son passage à Strasbourg, où il a reçu un sac de farine en plein visage, lancé par un jeune homme qui a ensuite été arrêté.

A l’occasion de sa campagne, l’ex-Premier ministre Manuel Valls s’est rendu en Alsace le 22 décembre où il devait rencontrer des habitants.

Alors qu’il s’apprêtait à rencontrer des élus après le déjeuner, un individu l’a copieusement aspergé de farine, atteignant précisément sa cible.

Le quotidien régional les Dernières Nouvelles d'Alsace avait dans un premier temps affirmé que l'ancien Premier ministre avait échappé au jet de farine, qui se serait abattu sur Robert Herrmann, le président de l’Eurométropole. Toutefois, les images filmées par les caméras de BFMTV démentent cette version.

L’auteur du geste, un jeune homme d'une vingtaine d'années qui aurait crié «49.3, on n’oublie pas !», a été interpellé par le service de sécurité et conduit dans un fourgon de CRS.

Manuel Valls a tenté de garder son sens de l’humour, déclarant aux journalistes présents : «C'était de la farine sans gluten, donc j'apprécie d'autant plus l'attention […] Ce sont les joies de la campagne, n'en faites pas des tonnes.»

L'ancien Premier ministre, dont le gouvernement a eu recours à l'article 49.3 de la constitution française pour faire adopter la réforme du code du Travail en passant outre le Parlement, a récemment surpris en déclarant qu'il souhaitait supprimer cet article de la Constitution.

Lire aussi : Manuel Valls veut supprimer le 49.3, les politiques s'étranglent

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.