«Nulle et déplacée» : Bernard Tapie réagit à la condamnation sans peine de Christine Lagarde

«Nulle et déplacée» : Bernard Tapie réagit à la condamnation sans peine de Christine Lagarde Source: www.globallookpress.com
Principal intéressé, Bernard Tapie a donné son avis sur la "condamnation" de Christine Lagarde

Alors que la Cour de justice de la République a jugé l’ex-ministre de l’Economie coupable de «négligence», tout en la dispensant de peine dans l’affaire Bernard Tapie, ce dernier a accusé la justice d’avoir voulu le prendre pour cible.

Interrogé pour la première fois à ce sujet par le journal Le Monde, l’homme d’affaires Bernard Tapie a estimé que la décision rendue par la justice française à l’égard de la patronne du FMI Christine Lagarde était «nulle et déplacée».

«Déplacée, car elle est jugée coupable, mais non condamnable, ce qui entraîne chez les citoyens le sentiment que seuls les puissants sont protégés. Et nulle, car les éléments qui conduisent à sa culpabilité sont infondés», a commenté le propriétaire de La Provence. Il a ensuite accusé la Cour de justice de la République (CJR) d’avoir voulu épargner Christine Lagarde d’un côté et «se faire Tapie» de l’autre.

«Lagarde méritait d’être relaxée», a ajouté l’ancien président de l’OM, avant de critiquer la CJR, organe chargé de juger les infractions commises par les ministres durant l’exercice de leurs fonctions, en déclarant : «Il ne faut pas laisser la justice aux mains des politiques.»

Une position proche de celle exprimée par l’ancien Premier ministre et candidat à la primaire socialiste Manuel Valls, qui a déclaré le 21 décembre sur les ondes d'Europe 1 que s’il était élu, il supprimerait la CJR, une institution qui donne selon lui «le sentiment d'une justice à deux vitesses». «On ne peut plus continuer avec ce type d'institution qui donne le sentiment, à tort ou à raison, de protéger ceux qui gouvernent», avait-il poursuivi.

Le 19 décembre, la CJR a rendu son verdict sur l’affaire Tapie-Crédit Lyonnais, estimant que l’ancienne ministre de l’Economie Christine Lagarde était coupable de «négligence» pour avoir recouru à un arbitrage entre les deux parties, au terme duquel l’Etat français avait indemnisé Bernard Tapie à hauteur de 400 millions d'euros en 2008. L’actuelle patronne du FMI a toutefois été dispensée de peine et d’inscription au casier judiciaire.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales