Réactions à l'Affaire Lagarde : Bayrou dénonce «une escroquerie en bande organisée»

Réactions à l'Affaire Lagarde : Bayrou dénonce «une escroquerie en bande organisée» Source: Reuters

Le président du MoDem salue la condamnation de Christine Lagarde dans l'affaire de l'arbitrage Tapie mais estime que les justiciables ne sont pas égaux, l'ancienne ministre de l’Économie étant dispensée de peine.

«C'est une escroquerie en bande organisée au sein de l’État qui a été reconnue», s'est félicité le centriste qui ferraille depuis des années contre cet arbitrage auprès de l'AFP. «Madame Lagarde en tant que ministre de l’Économie, responsable tout au long du processus de l'affaire Tapie, est effectivement déclarée coupable de négligence», a-t-il réagi. 

«Comment en simple bon sens aurait-on pu acquitter l'ancienne ministre de sa culpabilité alors qu'elle est venue soutenir devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale cette procédure scandaleuse à tous les stades de son déroulement ?», a-t-il ajouté. 

S'il se réjouit du jugement, le président du MoDem regrette néanmoins qu'il ne soit pas accompagné de sanctions. «Cette culpabilité étant reconnue, comment peut elle ne pas être sanctionnée?», s'interroge-t-il. «On imagine bien que les fonctions occupées par Madame Lagarde au FMI sont la raison principale de son impunité», ajoute-t-il.

Le centriste n'est pas le seul à s'en offusquer. Jean-Luc Mélenchon lui aussi dénonce l'absence de sanctions, et Nicolas Dupont-Aignan va encore plus loin, proposant quant à lui la suppression de la Cour de Justice de la République, qu'il juge être «un machin hybride et bancal qui ne marche pas».

Interrogé par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, le président de Debout la France a par ailleurs estimé que ce «jugement débile voudrait dire qu'il y a culpabilité pour négligence mais pas de responsabilité».

Sur Twitter, les internautes déchaînés

Si les politiques ont été au final peu nombreux à réagir au jugement de Christine Lagarde, les internautes, eux, s'en sont donné à cœur joie sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. 

Beaucoup ont ainsi comparé des peines qu'ils jugent injustes, à la non condamnation de la directrice du FMI, faisant allusion à la famille d'Adama Traoré, le jeune homme décédé suite à son interpellation par des gendarmes et dont les deux frères ont été condamnés pour outrages et violences contre des policiers, ou encore au jeune homme de 22 ans condamné à trois mois de prison ferme pour le vol d'un fromage dans un supermarché.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.