Bilan de compétences : Bruno Le Roux n'aurait pas fait HEC, contrairement à ce qu'indique son CV

Bilan de compétences : Bruno Le Roux n'aurait pas fait HEC, contrairement à ce qu'indique son CV
Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur, le 7 décembre 2016, photo ©Eric FEFERBERG / AFP

Après les doctorats de Christiane Taubira et celui de Jean-Christophe Cambadélis, c'est le CV de Bruno Le Roux, nouveau ministre de l'Intérieur qui fait polémique. Il n'y a aucune trace de son passage à HEC ni à l'ESSEC, dont il se dit ancien élève.

Bruno Le Roux vient de faire son entrée dans la galerie des dirigeants au CV douteux. Après la polémique sur l'authenticité des doctorats de Christiane Taubira en 2014, le site Atlantico s'est ainsi penché sur le CV du remplaçant de Bernard Cazeneuve au ministère de l'Intérieur. Il mentionne que Bruno Le Roux est «ancien élève d'HEC et de l'ESSEC», deux grandes écoles prestigieuses.

Mais, vérifications faites le nom du nouveau locataire de la place Beauvau ne figure dans aucun des annuaires des anciens de ces deux célèbres écoles de commerce. Marianne a également mené l'enquête et constaté que l'information avait été supprimée des différents sites, celui du groupe socialiste ou encore son blog.

Effectivement, à l'onglet «accœuil» [sic] puis «Formation et engagements», il ne reste plus rien.

Fake news ? Heureusement, les journalistes d'investigation d'Atlantico ont pu effectuer une capture d'écran accablante.

Capture d'écran par Atlantico

Manuel Valls, lui, n'a qu'une simple licence d'Histoire de l'université de Panthéon Sorbonne (Paris I). Mais ne dit-on pas que la véritable école, c'est celle de la vie ?

Lire aussi : Selon l'Insee et l'Ined, en France, un SDF sur dix est diplômé du supérieur

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales