A cinq mois de la présidentielle, Marine Le Pen allume Fillon et tacle sa nièce

A cinq mois de la présidentielle, Marine Le Pen allume Fillon et tacle sa nièce Source: Reuters
Distancée dans les sondages face à François Fillon, Marine Le Pen a décidé d'attaquer fort

Invitée de l’institut de sondage BVA, la présidente du Front national s’est montrée très offensive envers François Fillon qu’elle accuse d’être «à contre-courant» du monde. Elle a également glissé une pique à Marion Maréchal-Le Pen.

Donnée largement battue par François Fillon dans les sondages en vue de la présidentielle, Marine Le Pen a décidé de sortir le bazooka. Invitée le 8 décembre par l’institut de sondage BVA pour ses petits déjeuners «Pop 2017», la présidente du Front national en a profité pour s’attaquer vigoureusement au vainqueur de la primaire de la droite et du centre et à son programme.

Fillon arrive tel le vendeur de bougies après l'avènement de l'électricité

Principal angle d’attaque ? La politique de l’ancien Premier ministre irait à l’inverse de la marche du monde. «Le cycle ultralibéral est en train de se terminer, la Grande-Bretagne y a tourné le dos alors qu'elle en est presque le concepteur, les Etats-Unis tournent le dos, et Fillon arrive tel le vendeur de bougies après l'avènement de l'électricité», a raillé Marine Le Pen.

Avant de poursuivre : «Fillon propose une politique ultralibérale à contre-courant de tout ce qui est en train de se passer, de se décider et en Europe, et dans le monde.»

Fillon, une chance pour le FN ?

Face aux mauvais sondages qui la donnent écrasée par François Fillon en cas de duel au deuxième tour de la présidentielle [avec des écarts d’environ 30 points], Marine Le Pen ne se démonte pas : «Il y a incontestablement un effet primaire pour Fillon, une ultramédiatisation, il a pris 10-12 points en l'espace de quelques jours et ça redescend de manière tout à fait classique. Ne nous laissons pas influencer.»

Selon elle, les intentions de vote peuvent «énormément bouger y compris chez les retraités». Dans cet électorat, le Front national accuse un retard colossal par rapport à son rival de droite.

Marine Le Pen compte sur le caractère très libéral du programme de François Fillon pour en faire son angle d’attaque. Selon elle, il propose une «rupture totale avec la valeur travail» en voulant mettre fin à la durée légale de 35 heures avec 48 heures hebdomadaires comme seule durée maximum dans la loi, a-t-elle aussi accusé.

Sans surprise, le fait que François Fillon ait été le Premier ministre de Nicolas Sarkozy durant l’intégralité de son mandat a été largement souligné par la numéro 1 du FN : Sur l'«immigration, l'insécurité, le terrorisme, Monsieur Fillon a un bilan que l'on connaît [...]. L'émergence de cette candidature Fillon, c'est une réjouissance.»

Je suis absolument en désaccord avec Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard

Marine Le Pen a profité de l’occasion pour glisser une pique à sa nièce Marion Maréchal-Le Pen ainsi qu’au député du Gard Gilbert Collard : «Je suis absolument en désaccord avec Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, qui semble-t-il ont été impressionnés par cette primaire, je ne suis pas impressionnée du tout, je suis ravie d'avoir un candidat aussi radicalement différent du projet que nous portons et surtout aussi caricatural.» Méthode Coué ou véritable raison de se réjouir ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales