Marisol Touraine tente de recaser un proche à la direction de l'Institut de lutte contre le cancer

Marisol Touraine tente de recaser un proche à la direction de l'Institut de lutte contre le cancer Source: Reuters

Favoritisme appuyé ou démarche régulière ? La direction de l'Institut Gustave-Roussy de lutte contre le cancer dénonce la tentative de Marisol Touraine, ministre de la Santé, d'imposer un de ses proches à la tête de l'établissement.

«Mais que vient faire la ministre dans cette affaire !», s'agace Jean-Pierre Davant, administrateur civil de l'Institut Gustave-Roussy (IGR), spécialisé dans la recherche contre le cancer : Marisol Touraine, la ministre de la Santé, entend nommer un de ses conseillers au ministère, Frédéric Varnier, à la tête de l'institut. 

Contre l'avis du chef de l'IGR, le professeur Alexander Eggermont, qui avait déjà avancé la candidature de Cédric Arcos, directeur d'hôpital et délégué général adjoint de la Fédération hospitalière de France, la ministre a d'ores et déjà demandé la convocation d'un conseil d'administration extraordinaire pour le 14 décembre prochain, à l'ordre du jour duquel elle a pris soin d'inscrire : «Nomination de Frédéric Varnier en tant que directeur général adjoint de Gustave-Roussy.» 

«Comment imaginer que le directeur ne choisisse pas son adjoint, alors qu'ils doivent former un tandem parfait ?», s'interroge Jean-Pierre Davant. Du côté du ministère, on prétend que la candidature de Frédéric Varnier avait fait l'objet d'une présélection par l'IGR lui-même... ce que conteste pourtant l'IGR.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales