39% des Français voudraient voir un candidat «anti-système» devenir président en 2017

39% des Français voudraient voir un candidat «anti-système» devenir président en 2017© Georges Gobet / Alain Jocard Source: AFP
Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont les deux candidats jugés les plus anti-système, un créneau qui parle à de nombreux électeurs en vue de la présidentielle de 2017

Selon un nouveau sondage, plus d’un Français sur trois souhaiterait la victoire d’un candidat anti-système en 2017, une catégorie dans laquelle des personnalités comme Jean-Luc Mélenchon ou Marine Le Pen sont jugées les plus convaincantes.

A quelques mois du premier tour de l’élection présidentielle française, les candidats orientant leur campagne «contre le système» semblent avoir le vent en poupe. En effet, 39% des citoyens désireraient voir un candidat jugé anti-système remporter le scrutin de 2017, face à 28% qui ne voudraient pas de ce scénario, révèle une enquête d'opinion réalisée par l'institut YouGov en exclusivité pour Le Huffington Post et i-Télé.

La tendance est encore plus marquée dans certains partis, comme au sein du Front de gauche et du Front national, où respectivement 64% et 54% des sympathisants adhèrent à l’étiquette anti-système.

Et pour cause : les deux candidats identifiés comme les plus anti-système par les sondés sont respectivement le dirigeant du mouvement de gauche La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon (46%) et la candidate du Front national Marine Le Pen (42%).

Un rejet de la classe politique, des institutions et de l’Union européenne

Selon le sondage, la volonté de défiance exprimée par une majorité des Français interrogés s’adresse en priorité à la classe politique au pouvoir (63%), aux institutions (56%) mais aussi à l’Union européenne (54%). En dessous des marches du podium, on retrouve la remise en cause du capitalisme en quatrième position (51%) puis celle des médias (46%).

Les priorités des électeurs varient toutefois en fonction des partis auxquels ils adhèrent. Ainsi, pour les supporters de la présidente du Front national Marine Le Pen, c’est le rejet de l’Union européenne qui prime (75%), suivi par celui de la classe politique sortante (74%) puis par celui du capitalisme (64%).

A gauche du spectre politique, les partisans de Jean-Luc Mélenchon accordent eux plus d’importance au rejet de la classe politique (69%) et du capitalisme (68%) qu’à des thématiques comme les institutions ou l’Union européenne, contre lesquelles respectivement 59% et 55% des personnes interrogées se positionnent.

Lire aussi : Présidentielle française : «En France pourrait se produire le même phénomène qu’aux Etats-Unis»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.