Des activistes appellent Bolloré à indemniser des fermiers "lésés"

Une entreprise du groupe Bolloré aurait lésé plusieurs agriculteurs au Cambodge et en Afrique.© Wikipédia
Une entreprise du groupe Bolloré aurait lésé plusieurs agriculteurs au Cambodge et en Afrique.

La Confédération des paysans, accompagnée de groupes de défense des droits des agriculteurs, a manifesté ce jeudi devant le siège de Bolloré. Ils accusent le conglomérat d'avoir usurpé des terres au Cambodge et dans trois pays africains.

Tout le monde connaît Bolloré mais moins Socfin. Le géant français est l'actionnaire majoritaire de cette entreprise qui détient plusieurs plantations agricoles dans le monde. Elle est accusée par des groupes de défense des paysans d'avoir volé des terres au Cambodge et dans plusieurs pays africains.

Une manifestation s'est déroulée devant le siège de Bolloré à Puteaux aujourd'hui. Les activistes réclament que les agriculteurs, qu'ils estiment lésés, soient indemnisés et que leurs terres leurs soient rendues. 

Ils ont envoyé une lettre à l'entreprise dans ce sens. Selon eux, les pays touchés seraient le Cambodge, le Libéria, le Cameroun et la Côte d'Ivroire.

L'année dernière, des pourparlers ont débuté concernant les réclamations de ces fermiers. Bolloré a déclaré vouloir réaliser "un audit indépendant" sans donner plus de détails. Selon Scofin, l'entreprise "se sent responsable du bien-être de ces communautés".

Le gouvernement cambodgien a alloué trois concessions à Socfin en partenariat avec une entreprise locale. Ces terres se trouvaient sur le lieu de résidence de la communauté des Bunong, ce qui a déclenché un conflit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales