Adama Traoré : le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise encore annulé en raison des manifestants

Adama Traoré : le conseil municipal de Beaumont-sur-Oise encore annulé en raison des manifestants
Manifestation de soutien à la famille d'Adama Traoré le 5 novembre 2016, à Paris, photo ©Christophe Archambault/AFP

La mobilisation continue à Beaumont-sur-Oise, alors que le conseil municipal, après une première annulation, devait à nouveau étudier la prise en charge des frais de justice de la maire accusée par la famille de soutenir les forces de l'ordre.

En raison des risques de débordements, la mairie de la commune de Beaumont-sur-Oise, commune dont Adama Traoré était originaire, a décidé d'annuler le conseil municipal. En soirée, les soutiens restaient mobilisés et on comptait une cinquantaine de personnes aux abords de la mairie, où des heurts ont éclaté un peu plus tôt dans la journée.

Une policière municipale a ainsi «reçu plusieurs coups au visage», selon la préfecture, de la part de manifestants qui tentaient d'entrer dans la salle du conseil municipal.

Des accrochages ont également eu lieu dans le quartier Boyenval, où vivent des parents du jeune homme décédé le 19 juillet 2016 au cours d'une interpellation par les gendarmes dont les circonstances ne sont toujours pas élucidées.

Dans un communiqué, la famille dénonce une tentative de «criminalisation» après l'arrestation de deux frères d'Adama Traoré.

«Ils veulent détruire notre cercle familial et nous faire passer pour des coupables. Ils veulent nous détruire pour nous faire taire», a ainsi déclaré Assa Traoré, sœur d'Adama, alors que la famille avait donné rendez-vous à ses soutiens et aux médias devant l'hôtel de ville.

Les parents d'Adama Traoré dénoncent en outre un acharnement à leur encontre, notamment une plainte contre Assa Traoré pour diffamation déposée par le maire de centre-droit (UDI) Nathalie Groux. Laquelle est aussi accusée de soutenir les forces de l'ordre et de manquer de compassion. La famille reproche ainsi à l'édile ses prises de positions, notamment sur les réseaux sociaux.

Le conseil municipal se réunira à une date ultérieure, «en coordination avec les services de l'Etat, une fois que Madame le Maire aura eu l'assurance» que les conditions de «sécurité optimale» seront réunies.

Lire aussi : Affaire Adama Traoré : le jeune homme serait mort d'étouffement et non pas de maladie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales