L'ex-ambassadeur Boris Boillon, arrêté en 2013 avec 350 000 euros en liquide, bientôt jugé

L'ex-ambassadeur Boris Boillon, arrêté en 2013 avec 350 000 euros en liquide, bientôt jugé © Mohammed Ameen Source: Reuters
L'ex-ambassadeur Boris Boillon

Boris Boillon, qui avait été interpellé avec 350 000 euros et 40 000 dollars en liquide dans une valise à la gare du Nord, sera renvoyé en correctionnelle le 23 mars prochain. Il avait récemment été intégré à l'équipe du Quai d'Orsay.

Boris Boillon, ancien ambassadeur de France et Irak et en Tunisie, sera jugé pour «manquement à l'obligation déclarative de transferts de capitaux, blanchiment de fraudes fiscale, faux et usage de faux, abus de biens sociaux». 

L'ancien conseiller diplomatique de l'ex-président Nicolas Sarkozy, alors reconverti dans le privé, avait été intercepté par la douane le 31 juillet 2013, tandis qu'il s'apprêtait à monter dans un train à destination de Bruxelles.

Selon une source proche de l'enquête, Boris Boillon avait expliqué aux enquêteurs que ces sommes provenaient de ses activités professionnelles privées en Irak. D'après lui, ces prestations étaient rémunérées en liquide, du fait des carences du système bancaire irakien.

Début novembre, l'information selon laquelle Boris Boillon avait été réintégré au dispositif diplomatique du Quai d'Orsay avait été diffusée par la presse. Il fait aujourd'hui partie de l'équipe de la représentation française au siège des Nations unies à New York.

Lire aussi : Financement libyen de Sarkozy : le porteur de valises Ziad Takieddine balance encore

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales