360 millions d'euros pour les opérations en Irak et en Syrie : «C'est le prix de notre sécurité»

- Avec AFP

360 millions d'euros pour les opérations en Irak et en Syrie : «C'est le prix de notre sécurit黩 Eric Feferberg Source: AFP
Un rafale prend son envol du pont du porte-avion français Charles de Gaulle en Méditerranée

Le ministre de la Défense a chiffré à près de 360 millions d'euros le coût de la participation française à l'opération Chammal contre l'Etat islamique. Le coût total des opérations militaires françaises à l'étranger serait de 1,2 milliard d'euros.

«L'opération au Levant, en 2016, coûtera à la France à peu près 360 millions d'euros pour notre sécurité, pour éviter que Daesh renouvelle ses interventions barbares sur notre territoire», a déclaré le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian dans l'émission Complément d'Enquête diffusée le 17 novembre sur la chaîne de télévision France 2. 

Selon le ministre, ces dépenses sont «le prix de notre sécurité». 

Début novembre, lors d'une audition à l'Assemblée nationale, le ministre de la Défense avait expliqué que le coût total des opérations militaires françaises à l'étranger atteindrait cette année 1,2 milliard d'euros. Jean-Yves Le Drian avait par ailleurs chiffré à 830 millions d'euros le surcoût des opérations extérieures et intérieures (Opex et Opint) par rapport à ce qui avait été initialement budgété pour 2016.

Traditionnellement, le ministère de la Défense prévoit une dotation budgétaire de 450 millions d'euros pour ces Opex, très inférieure à la facture finale. La somme non budgétée est partagée au final entre tous les ministères, une pratique que dénoncent régulièrement un certain nombre de parlementaires tout comme la Cour des Comptes.

Selon la Cour des Comptes, le coût unitaire, par militaire projeté, d’une opération extérieure a plus que doublé depuis une décennie, pour atteindre plus de 100 000 euros par soldat déployé par an.

La France a engagé 4 000 hommes depuis septembre 2015 dans l'opération Chammal déclenchée par les Etats-Unis en septembre 2014 en Irak et en Syrie. Cette opération s'inscrit dans le cadre de la coalition internationale conduite par Washington contre l'Etat islamique.

Sollicitée sur le théâtre irako-syrien, l'armée française est également mobilisée dans la bande sahélo-saharienne dans le cadre de l'opération Barkhane (4 000 hommes) et sur le territoire national avec l'opération Sentinelle (7 000 hommes).

Lire aussi : Manuel Valls, «Nous sommes engagés dans la durée et pour longtemps en Syrie»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Que redoutez-vous le plus du prochain président ?

Résultats du sondage