La «surprise» Fillon ? Pour la première fois, un sondage le donne vainqueur de la primaire

La «surprise» Fillon ? Pour la première fois, un sondage le donne vainqueur de la primaire© JEAN-SEBASTIEN EVRARD Source: AFP

Battant en brèche la perspective d'un duel Sarkozy-Juppé annoncée depuis des mois par les médias, l'ancien Premier ministre pourrait se hisser au second tour de la primaire et, s'il y parvenait, serait certain de remporter la compétition !

L'hypothèse n'est plus loufoque : longtemps confiné au rôle de troisième (voire quatrième) homme de la primaire de la droite et du centre, François Fillon serait désormais en passe de remporter la compétition : c'est en tout cas ce que suggère un sondage OpinionWay réalisé pour le site Atlantico.fr, publié mardi. L'ex-Premier ministre parviendrait en effet à faire jeu égal avec Nicolas Sarkozy au premier tour de l'épreuve (25% chacun), et sortirait vainqueur du second tour... quelle que soit la configuration ! Face au favori Alain Juppé, François Fillon l'emporterait avec 54% contre 46%, tandis qu'il battrait à plate couture Nicolas Sarkozy (63% contre 37%).

Emballement médiatique durant la dernière ligne droite de la primaire

Si ce sondage déjoue les prédictions médiatiques de ces derniers mois, certains commentateurs ont récemment relevé un «sursaut» Fillon. Hier, lundi 14 novembre, un éditorial des Echos avait par exemple décrit l'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy comme «l’homme par qui la surprise peut arriver», tandis que le journal 20 Minutes s'était interrogé : «François Fillon peut-il créer la surprise face à Alain Juppé et Nicolas Sarkozy ?». Les enquêtes d'opinion de novembre, en effet, témoignaient d'un creusement de l'écart entre le député de la deuxième circonscription de Paris et le duo de tête.

Au début du mois, déjà, le célèbre éditorialiste du FigaroMagazine Eric Zemmour voyait se dessiner l'essor de François Fillon, auquel tous les candidats à la primaire auraient «apporté de la crédibilité en s’alignant peu ou prou sur lui» – et en particulier sur son programme économique thatchérien, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy ou Bruno Le Maire rivalisant au cours des derniers mois de propositions plus libérales les unes que les autres.

Outre son plan pour l'économie, l'ancien chef du gouvernement du quinquennat Sarkozy s'est également illustré par la clarté de son projet de politique étrangère, distinct de l'atlantisme assumé ou des propositions floues de ses rivaux. A de nombreux reprises, François Fillon a en effet réitéré son souhait d'abattre le «totalitarisme islamiste» en rétablissement notamment un dialogue constructif avec Moscou et Damas sur le dossier syrien, et en discutant fermement avec des Etats comme l'Arabie saoudite.

La gravité d'un homme d'Etat... et la parenthèse «glamour» chez Karine Le Marchand

Sur le plan formel, le député de Paris a récemment tordu l'image austère qui lui colle à la peau depuis toujours, en apparaissant sous un jour décontracté... dans l'émission Ambitions intimes, de Karine Le Marchand. L'homme politique, qui promettait de ne jamais participer à des émissions trop «people», s'est ainsi épanché sur sa vie privée devant des millions de téléspectateurs...

Dans le même temps, lors du deuxième débat de la primaire, le soir du 3 novembre, François Fillon a pu renforcer son image d'homme d'Etat responsable, en balayant d'un revers de main les polémiques qu'il jugeait dérisoires au regard des enjeux graves affectant la France : «Cela fait deux heures trente qu’on est ici et on n'arrête pas de parler de politique politicienne […] je pense qu’on n'a pas parlé la moitié du temps du projet pour redresser le pays», avait-il ainsi lancé.

Prévu le jeudi 17 novembre, le troisième et ultime débat de la compétition devrait permettre de donner un coup de pouce définitif –  ou de porter un coup fatal –  à cette ascension inattendue de François Fillon vers le second tour de la primaire. 

Lire aussi : Pour Fillon, Hollande est «disqualifié» par ses révélations sur les assassinats ciblés par drone

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales