Pour «protéger la démocratie», Valls entend prolonger l'état d'urgence jusqu'à la présidentielle

- Avec AFP

Pour «protéger la démocratie», Valls entend prolonger l'état d'urgence jusqu'à la présidentielle© Philippe Laurenson Source: Reuters
Etat d'urgence en France

Le Premier ministre français Manuel Valls a déclaré dimanche 13 novembre à la BBC que l'état d'urgence allait sans doute être prolongé de quelques mois en janvier, dans la perspective notamment de la présidentielle.

«Il est difficile aujourd'hui de mettre fin à l'état d'urgence. D'autant plus que nous allons nous engager dans une campagne présidentielle dans quelques semaines avec des meetings, avec des réunions publiques. Donc il faut aussi protéger notre démocratie», a déclaré Manuel Valls lors d'un entretien à l'émission BBC HARDtalk.

«Par ailleurs, ce dispositif d'état d'urgence nous permet aussi des interpellations, des contrôles administratifs qui sont efficaces [...] Donc oui, nous allons vivre encore sans doute pendant quelques mois avec cet état d'urgence», a-t-il ajouté.

L'état d'urgence, instauré en France après les attaques du 13 novembre 2015, qui ont fait 130 morts à Paris et à Saint-Denis, a été prolongé de six mois fin juillet.

Tout en déclarant vouloir rester «très prudent» à cet égard, le Premier ministre a estimé que le risque d'une attaque organisée par un commando comme cela avait été le cas le 13 novembre 2015 avait «plutôt tendance à diminuer».

«En revanche nous pouvons faire face à des attaques du type de celle que nous avons connue à Nice (86 morts en juillet 2016, ndlr). C'est à dire des individus qui sont actionnés directement par internet, par des réseaux sociaux, par l'Etat Islamique sans avoir eu besoin de passer par la Syrie ou par l'Irak», a-t-il ajouté.

Lire aussi : Un an après la tuerie du 13 novembre, la politique française contre Daesh a-t-elle vraiment changé ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales