Hollande : «Nous ne tolérerons pas de camps»

Hollande : «Nous ne tolérerons pas de camps»© Guillaume Souvant / Pool Source: Reuters
François Hollande dans le centre migratoire près de Tours

Le président de la République s’est rendu à Doué-la-Fontaine pour visiter un centre migratoire où 38 migrants ont été transférés en provenance de Calais. A l’issue de cette visite, François Hollande s’est exprimé devant la presse.

En déplacement samedi 29 octobre dans le Maine-et-Loire, François Hollande a visité le Centre d'accueil et d'orientation (CAO) de Doué-la-Fontaine, où 38 migrants sont arrivés à la suite de la démolition de la «Jungle» de Calais.

Le président s'est réjoui que l'évacuation de la lande se soit déroulée sans «aucun incident», affirmant que la France ne tolérerait pas sur son sol de camps de migrants qui, selon lui, bafouent les valeurs nationales de solidarité.

«C'est très important que nous ayons pu, en quelques jours [...] évacuer de Calais 5 000 personnes et les accueillir dans les places qui étaient prévues : 450 centres d'accueil et d'orientation, qui pourront aller jusqu'à 9 000 places», a déclaré le président, en visite au CAO de Doué-la-Fontaine.

«La population française a parfaitement compris ce que nous faisions et il n'y a eu aucun incident ni au départ ni à l'arrivée», s'est-il félicité, ajoutant : «Nous pourrons donc dans un délai très court maintenant évacuer la totalité de ce qu'on a appelé le camp de Calais.»

Le président a profité de son allocution pour rappeler la politique du gouvernement. «Les personnes qui relèvent du droit d'asile iront dans des centres d'accueil et d'orientation, et celles qui n'en relèvent pas seront raccompagnées», a martelé le chef de l'Etat, qui lors de sa visite à Calais le 26 septembre dernier avait promis un démantèlement complet et définitif de la «Jungle».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.