En France, 40% des détenus feraient le ramadan, selon le ministre de la Justice

En France, 40% des détenus feraient le ramadan, selon le ministre de la Justice Source: Reuters
Prison de Reau, France

Interrogé sur BFMTV, le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas a livré des chiffres sur les détenus musulmans, la pratique du ramadan, les dérives extrémistes, et évoqué les mesures prises par le gouvernement contre la «radicalisation».

Invité mercredi 26 octobre dans l'émission «Bourdin Direct» (BFMTV et RMC) Jean-Jacques Urvoas a indiqué que sur 68 000 détenus, 27 000 d'entre eux feraient le ramadan. Soit près de 40% des détenus. Il n'existe pas, officiellement, de statistiques concernant les religions des détenus.  

D'après le garde des Sceaux, «il y a 351 détenus qui ont une incrimination d'association de malfaiteurs à but terroriste» et qui correspondraient aux radicalisés les plus déterminés. Ils étaient 90 en 2014. «Il y a aussi des détenus de droit commun, qui ont été incarcérés pour d'autres sujets, et qui se sont radicalisés en prison» a précisé Jean-Jacques Urvoas. Selon lui, il y aurait actuellement 1 336 détenus radicalisés contre 700 l'année précédente.

Le ministre a annoncé la création de «six structures d'évaluation de la violence» consacrées à cette catégorie de détenus radicalisés. «Chaque détenu suspecté de radicalisation passera quatre mois dans l'un de ces centres. C'est ce qui nous permet de détecter s'il n'y a pas une dissimulation [de la radicalisation]», a ajouté le garde des Sceaux. Trois cent places seront créées pour incarcérer sous un régime de sécurité renforcée les détenus les plus prosélytes et violents. 

Jean-Jacques Urvoas, a communiqué, le 25 octobre, le contenu de la réforme pénitentiaire qu'il entend présenter à l'Assemblée nationale et au Sénat en février 2017. Sont notamment prévus : la création d'une unité de renseignement au sein des prisons et l'armement du personnel lors des missions extérieures. 

Lire aussi : Réforme pénitentiaire : annonce de la création d'une unité de renseignement dans les prisons

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales